L’effet bénéfique du café pour le cerveau expliqué dans une étude

Une tasse de café - Sputnik Afrique, 1920, 24.11.2021
S'abonnerTelegram
Boire plus de café rend les gens moins vulnérables face à la maladie d'Alzheimer et à un affaiblissement de leurs capacités cognitives, assure une étude de scientifiques australiens qui n’ont cependant pas déterminé à partir de combien de doses par jour, mais assurent que deux tasses ne sont pas néfastes.
Les personnes qui boivent du café quotidiennement ont moins de risques de développer des troubles cognitifs en vieillissant, ont établi des scientifiques australiens. Cela est dû au fait que les protéines amyloïdes s'accumulent plus lentement dans leur cerveau, indiquent les résultats de leur recherche publiés dans le journal Frontiers of Aging Neuroscience.
En analysant les données d'une vaste étude d'observation menée sur une décennie, 126 mois pour être exacte, par l'université Edith-Cowan, les chercheurs ont découvert un lien entre cette boisson et plusieurs marqueurs importants associés à la maladie d'Alzheimer.
Les résultats ont montré que les zones du cerveau responsables notamment de la planification, du contrôle de soi et de l'attention sont moins affectées au fil du temps chez ceux qui consomment du café régulièrement.
"Le café peut être particulièrement bénéfique pour les personnes âgées qui sont exposées au risque d’une baisse des fonctions cognitives mais qui ne présentent aucun symptôme. C'est une chose simple que les gens peuvent changer. Nous pourrions élaborer des recommandations que ces personnes puissent suivre à l'âge moyen et espérer que cela aura un effet durable", expose Samantha L. Gardener, l’un des auteurs de l’étude.

Combien de tasses par jour?

Deux tasses par jour ne feront certainement pas de mal, estiment les scientifiques, qui toutefois soulignent qu’ils n’ont pas eu pour but de déterminer le nombre optimal de tasses de café à consommer par jour dans le cadre de cette recherche.
"Si une tasse moyenne de café à la maison est de 240 grammes, passer à deux tasses par jour pourrait potentiellement réduire de 8% le risque de baisse cognitive après 18 mois, et réduire d'environ 5% le taux d'accumulation d'amyloïde dans le cerveau sur la même période", expliquent les scientifiques.
Ils précisent également qu’ils n'ont pas analysé si les effets du café sur le cerveau varient en fonction de la façon dont il est préparé et de l'ajout de lait ou de sucre.

Le mécanisme

L'amyloïde s'agglomère pour former des plaques qui sont toxiques pour le cerveau quand la personne est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Les chercheurs ont constaté que ce processus se produit plus lentement chez les personnes qui boivent régulièrement du café.
Néanmoins, il n’est pas encore clair si cela est dû à la caféine ou à d'autres substances contenues dans la boisson. Les chercheurs n'ont pas encore déterminé exactement quels composants ont un effet positif sur le cerveau.
Des études antérieures ont montré que la caféine non traitée est efficace pour prévenir les troubles de la mémoire chez les souris. Normalement, la caféine brute n'est pas présente dans une boisson au café transformée, mais il existe d'autres substances telles que le cafestol, le cahweol et l'eicosanoyl-5-hydroxytryptamide, qui se sont également révélées efficaces.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала