Allemagne: accord de coalition en vue, Merkel fait ses adieux

© AP Photo / Alessandra TarantinoLe ministre allemand des Finances Olaf Scholz arrive à la réunion des ministres des Finances et de la Santé du G20 à Rome
Le ministre allemand des Finances Olaf Scholz arrive à la réunion des ministres des Finances et de la Santé du G20 à Rome - Sputnik Afrique, 1920, 24.11.2021
S'abonnerTelegram
Le ministre allemand des Finances et chef de file du Parti social-démocrate (SPD), Olaf Scholz, s'apprête mercredi à succéder à Angela Merkel à la chancellerie alors qu'un accord est en passe d'être annoncé en vue de former un gouvernement de coalition avec les Verts et les libéraux démocrates du FDP.
Le SPD d'Olaf Scholz a annoncé la tenue d'une conférence de presse à 14h00 GMT pour présenter les conclusions des ultimes négociations avec les deux autres partis politiques.
Angela Merkel a fait ses adieux à ses collègues lors de ce qui pourrait être son dernier conseil des ministres et Olaf Scholz a offert à la plus ancienne dirigeante d'un pays de l'Union européenne un arbre à planter, selon une personne présente à la réunion.
L'accord gouvernemental permettra d'installer une coalition composée de trois formations politiques pour la première fois en Allemagne depuis les années 1950 et de mettre fin au règne du parti conservateur et d'Angela Merkel après 16 années passées au pouvoir.
Les trois partis - dont la coalition est surnommée "feu tricolore" en référence à leurs couleurs emblématiques - se sont engagés à moderniser la plus grande économie d'Europe en rajeunissant ses infrastructures et en accélérant les mesures en faveur du climat. Parmi elles, la sortie progressive du charbon d'ici 2030, a appris mardi Reuters de sources proches des discussions.
Le prochain gouvernement devra faire face dans l'immédiat à la résurgence de la pandémie de COVID-19, la plus violence à ce jour en Allemagne, aux conséquences du Brexit et à la crise des migrants à la frontière de l'UE avec la Biélorussie.
Certains analystes politiques craignent que les trois partis aient du mal à surmonter leurs divergences idéologiques, ce qui pourrait paralyser la dynamique de l'UE dont l'Allemagne est un élément moteur.
Alors que les Verts et le SPD sont largement considérés comme des partenaires naturels au centre gauche, le FDP est historiquement plus proche des conservateurs allemands.
Selon des sources proches des négociations, le principal obstacle aux discussions en cours est les divisions sur le financement de la transition vers une économie verte.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала