Un ex-officier de la CIA espionnait de hauts responsables de la FIFA pour le Qatar

© AFP 2022 -Une stade de foot au Qatar
Une stade de foot au Qatar  - Sputnik Afrique, 1920, 23.11.2021
S'abonnerTelegram
À moins d’un an du Coupe du monde, le Qatar accumule les scandales. Après celui des nombreux travailleurs immigrés décédés sur les chantiers et les soupçons de corruption, Associated Press révèle que le pays chargeait un ex-officier de la CIA d’aider à espionner pendant des années les responsables du football.
Le Qatar a employé pendant des années un ancien officier de la CIA chargé d’aider à espionner les responsables du football pour décrocher l’organisation de la Coupe du monde 2022, selon les révélations d’Associated Press (AP).
Après que le Qatar s’est vu désigner en 2010 hôte du Mondial 2022 , il a continué à travailler pour le pays afin de garder un œil sur les critiques qui le visaient dans le monde du football, assure l’agence.
Les sociétés de cet agent auraient fourni une variété de services au Qatar en plus du travail de renseignement. Son entreprise Global Risk Advisors se présente comme "un cabinet de conseil stratégique international spécialisé dans la cybersécurité, la formation militaire et policière et les services de conseil basés sur le renseignement", et ses filiales ont remporté de petits contrats avec le FBI pour un cours de formation à la corde et un travail de conseil technique.
L’ex-agent promettait également l'utilisation de l'informatique et des "spécialistes de la collecte technique" ainsi que des agents de terrain de premier plan ayant une expérience dans les "opérations militaires et de renseignement américaines hautement sensibles" qui pourraient "repérer, évaluer, développer, recruter et gérer des actifs ayant accès à des personnes et à des sujets d'intérêt" au nom du Qatar, poursuit le média.

Des responsables de la FIFA espionnés

Selon les documents consultés par l’agence, l’ex-agent a chargé Diligence, une société de renseignement fondée par d'anciens agents de renseignement occidentaux, de surveiller en 2010 le Comité de candidature américain en demandant à un faux photojournaliste de rapporter secrètement tout ce qui se passait lors de la visite des responsables de la FIFA dans les stades aux États-Unis.
Chargée de se rapprocher d'une personne, la société a utilisé un faux profil Facebook d'une jeune femme séduisante pour communiquer avec la cible.
En outre, sur l’instruction de cet agent de Diligence, il a dû obtenir les communications et les dossiers financiers des responsables de la FIFA Jack Warner et Chuck Blazer. Celui-ci était un ancien haut responsable du football américain qui a plaidé coupable à des accusations de corruption liées à la FIFA et qui a travaillé comme informateur pour le FBI. Il est décédé en 2017.

Autres projets impliquant son entreprise

L’ampleur complète de son travail pour le Qatar n'est pas claire, note Associated Press. En outre, selon l’agence, une variété de projets proposés par Global Risk Advisors entre 2014 et 2017 n’étaient pas seulement directement liés à la Coupe du monde.
Il s’agit notamment de "Pickaxe", projet qui promettait de capturer "les informations personnelles et la biométrie" des migrants travaillant au Qatar ou de "Falconeye", visant à utiliser des drones pour surveiller les ports et les opérations frontalières, ainsi que pour "contrôler les centres de population de travailleurs migrants".
Dans un communiqué fourni par un représentant et cité par l’agence, l’ex-agent déclare que lui et ses entreprises ne "s'engageraient jamais dans une surveillance illégale", refusant de donner plus de commentaires et réfutant l’authenticité de certains documents sans pour autant fournir de preuves les démentant.

Scandales entourant la compétition

Le 21 novembre débutera au Qatar l’une des Coupes du monde les plus polémiques de l’histoire. Ainsi, plusieurs organisations de défense des droits humains ont critiqué le pays pour son traitement des travailleurs migrants. Beaucoup d'entre eux étant exploités et travaillant dans des conditions dangereuses sur les chantiers liés à la prochaine compétition qui a nécessité la construction de huit stades, du premier métro du pays et même d’une ville entière – Lusail – qui doit accueillir le match d’ouverture et la finale.
D’après l’Organisation internationale du travail (OIT), au moins 50 travailleurs migrants sont décédés sur les chantiers pour la seule année 2020, et plus de 37.000 auraient subi des blessures. Dans son enquête publiée en février, Le Guardian fait part de plus de 6.500 travailleurs étrangers morts lors la décennie écoulée.
Amnesty International note qu’il est difficile d’évaluer exactement le nombre de travailleurs immigrés décédés, faute de volonté des autorités pour mener une enquête objective sur le sujet.

Soupçons sur l’attribution du Mondial au Qatar

Enfin, le Qatar fait l’objet de plusieurs enquêtes sur l'attribution de la compétition. Des enquêtes judiciaires ont été ouvertes dans trois pays. La justice, qui menait une enquête depuis 2015, a rendu en mars 2020 un acte d’accusation selon lequel plusieurs membres votants du comité exécutif de la FIFA ont été reconnus corrompus.
Sans préciser l’origine des fonds, le procureur fédéral de Brooklyn a alors imputé au Brésilien Ricardo Teixeira, au Paraguayen Nicolas Leoz et à l’Argentin Julio Grondona la "réception de pots-de-vin en échange de leur voix en faveur du Qatar". Des accusations réfutées par le Qatar.
La Suisse et la France mènent elles toujours des enquêtes. Depuis 2015, le parquet suisse a ouvert une procédure pénale pour "soupçon de gestion déloyale et de blanchiment d’argent". Selon Le Monde, il étudie notamment les "bonus" (23 millions de francs suisses au total, soit 21 millions d’euros) versés le 1er décembre 2010 à l’ex-président de la FIFA Sepp Blatter, à son secrétaire général, Jérôme Valcke, et à son directeur financier, Markus Kattner.
Une information judiciaire pour "corruption active et passive" et pour "recel et blanchiment" a été également engagée à Paris en 2019 par le parquet national financier (PNF). Pour l’instant, aucune mise en examen n’a eu lieu.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала