Accusé de préparer une invasion en Ukraine, le Kremlin répond

© Sputnik . Evgueni Odinokov / Accéder à la base multimédiaLe Kremlin de Moscou (archive photo)
Le Kremlin de Moscou (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 23.11.2021
S'abonnerTelegram
Le Kremlin a démenti les propos d’un responsable du ministère ukrainien de la Défense sur de prétendus préparatifs d’agression contre l’Ukraine.
Moscou n’a pas l’intention d’attaquer qui que ce soit, a déclaré ce mardi 23 novembre le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, commentant les propos d’un responsable du ministère ukrainien de la Défense, Kyrylo Budanov, sur une prétendue opération militaire russe en préparation.
"La Russie n’a pas de projet agressif. Il est totalement faux de dire le contraire. Et il est totalement faux d’expliquer tout déplacement des forces armées russes sur le territoire de notre pays par de tels projets. Ce n'est pas le cas", a indiqué M.Peskov.
Alors que les médias américains et ukrainiens affirment que la Russie se prépare à attaquer l’Ukraine, Moscou assure que c’est l’Ukraine qui entend lancer des opérations agressives contre le Donbass, contre les républiques autoproclamées de cette région.
"C’est une nuance qu’il faut comprendre et interpréter correctement", a ajouté le porte-parole.
À son avis, le respect des accords de Minsk sur le Donbass est le meilleur moyen de garantir la sécurité dans la zone du conflit en Ukraine. L’absence de progrès dans la mise en œuvre de ces accords fait monter la tension en Europe, tout comme l’envoi de conseillers militaires et d’armes à l’Ukraine par les pays occidentaux.
"Nous sommes profondément préoccupés par les actions provocatrices des forces armées ukrainiennes à la ligne de contact et par la préparation à une éventuelle opération militaire, à une tentative de régler le problème du Donbass par la force", a déclaré M.Peskov.
De plus, il a rappelé que les républiques autoproclamées du Donbass n’avaient rien fait pour exacerber la situation.

Accusations contre la Russie

Le chef de la direction principale du renseignement du ministère ukrainien de la Défense, Kyrylo Budanov, avait précédemment déclaré au Military Times que Moscou se préparerait à une attaque contre l'Ukraine.
L'agence Bloomberg avait, pour sa part, indiqué que les services de renseignement américains s’attendaient à une invasion russe contre l’Ukraine sur trois vecteurs: depuis le territoire de la Crimée, depuis la frontière continentale et via la Biélorussie. L’agence a en outre évoqué "des dizaines de milliers" de réservistes qui auraient été rappelés sous les drapeaux en Russie.
Ces derniers temps, Kiev et certains États occidentaux expriment leur inquiétude face à l'intensification présumée des "actions agressives" de Moscou près des frontières ukrainiennes. Pour sa part, la Russie affirme qu’elle déplace ses troupes sur son territoire à sa propre discrétion, et qu’elle ne menace aucun pays. Le 13 novembre, Vladimir Poutine a qualifié d'alarmistes les allégations sur la préparation d'une offensive russe contre l'Ukraine.
Début novembre, le ministère ukrainien de la Défense a lui-même démenti un renforcement des troupes russes près de sa frontière dans l'Est.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала