Palais de l’Élysée - Sputnik Afrique, 1920
Présidentielle française 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Pourquoi certains électeurs des Républicains sont-ils prêts à soutenir Zemmour?

© SputnikÉric Zemmour
Éric Zemmour - Sputnik Afrique, 1920, 21.11.2021
S'abonnerTelegram
Mettant en avant son "courage" pour parler de sujets comme l’immigration ou la peur identitaire, qui sont les thèmes de prédilection d’Éric Zemmour, certains électeurs LR expliquent pourquoi ils sont attirés par la figure du polémiste alors qu’il reste quelques mois avant la présidentielle.
Alors que ce 21 novembre, à dix jours du premier tour du scrutin pour l’investiture des Républicains (LR), les cinq candidats du parti participeront à un troisième débat sur Europe 1 et CNews, certains électeurs LR sont séduits par le polémiste Éric Zemmour en vue de la future présidentielle, même s’il n’est toujours pas officiellement candidat.
"Cette frange de l’électorat LR – fillonistes ou sarkozystes durs – n’allait pas voter pour Marine Le Pen, perçue comme étant ‘trop classes populaires’, c’est en cela que la candidature Zemmour peut les séduire", explique sur les ondes de Franceinfo le chercheur Antoine Bristielle, directeur de l'Observatoire de l'opinion de la fondation Jean-Jaurès.
D’après une récente étude Harris Interactive du 17 novembre, figurant parmi les favoris des sondages depuis plusieurs semaines, le polémiste a enregistré un léger recul d’un point.
Comme le montrent les résultats du sondage d'Odoxa-Saegus-l'Obs mené en ligne début novembre, 55% des anciens électeurs de gauche se disent prêts à voter pour un candidat qui n'est pas de gauche, dont 20% souhaitent se prononcer pour Éric Zemmour, le même pourcentage que pour Marine Le Pen.

"Il parle sans tabou"

Au micro de Franceinfo, quelques sympathisants LR expliquent en quoi cette figure leur semble attirante.
"Il a soulevé la chape de plomb sur tout ça [les questions d’immigration, d’identité et de sécurité, ndlr]", indique une retraitée de 70 ans, affirmant qu’elle a peur "qu’on le tue, comme on a tué Fillon métaphoriquement parlant".
"Le discours des LR, c'est de la bouillie pour chat, c'est des lieux communs, le produit d'une non-pensée. LR, c'est une machine à perdre", estime-t-elle.
"Il parle vrai, sans tabou", juge un commerçant de 60 ans. "[Les LR] prennent les propos de Zemmour car ils sentent que certains vont aller vers lui pour les prochaines élections", ajoutant que les "centristes ont pris le pouvoir chez LR".
Un ingénieur en informatique bancaire d’une trentaine d’années confie avoir été victime de plusieurs agressions à Paris, tout comme sa fille qui "a déjà reçu des coups et les personnes qui l’ont embêtée ne s’appelaient pas François-Xavier".
"C’est un homme courageux qui dit ce que l’on a envie d’entendre", "c’est quelqu'un qui pense ce qu’il dit, ça fait une sacrée différence avec les politiciens classiques", estime pour sa part un chef de projet en informatique et sympathisant de Sarkozy de 35 ans.
Il y a quelques semaines, un poids lourd LR, Éric Ciotti, a exprimé le même avis tout en réaffirmant son soutien à Éric Zemmour en cas de duel de ce dernier face à Emmanuel Macron au second tour.
"Il a su traduire et parler librement de cette peur identitaire, c’est pour ça qu’il a sans doute ce regard de beaucoup de Français."

Reconquérir l’électorat

Pourtant, le secrétaire général adjoint de LR, Fabien Di Filippo, insiste sur le fait que l’apparition de Zemmour sur la scène politique n’a guère impacté leur popularité.
"C’est surtout les gens du Rassemblement national qui viennent gonfler le score d'Éric Zemmour. Nous, notre score n'a quasiment pas bougé depuis son arrivée", juge auprès de Franceinfo ce député en charge de la mobilisation militante.
Évoquant "la déception" des électeurs LR à cause de l’élimination de François Fillon pendant la course présidentielle 2017, il pointe "une prime à la radicalité".
"Oui, certains font un petit stop chez Zemmour pour voir s'il tient la route, mais cela sera autre chose sur les sujets du quotidien des Français. Notre capacité à gouverner est bien supérieure à celle de Zemmour."
À cet égard, les LR comptent "reconquérir" leur électorat, ceci étant possible à deux conditions, selon Fabien Di Filippo, par le biais d’"une ligne politique sans ambiguïté par rapport à Macron" ainsi qu’en faisant démonstration de "notre capacité à gagner".
"Il y a une prime à la crédibilité qui nous bénéficiera, je pense", lance-t-il toujours auprès de la chaîne, parlant de l’augmentation du nombre des adhésions au parti en vue du congrès qui se tiendra du 1er au 4 décembre.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала