Pour Le Drian, Sophie Pétronin doit rester au Mali

© AP Photo / Eraldo PeresJean-Yves Le Drian, ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères
Jean-Yves Le Drian, ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères - Sputnik Afrique, 1920, 21.11.2021
S'abonnerTelegram
Le chef de la diplomatie française a fait partde sa déception face au retour de l’ex-otage Sophie Pétronin au Mali, mettant en cause les efforts déployés par la partie française pour obtenir sa libération.
"Si elle est bien au Mali, qu’elle y reste." Jean-Yves Le Drian a vivement réagi au retour de l’ex-otage Sophie Pétronin dans le pays africain alors qu’il était invité dans l'émission Le Grand Jury sur RTL, LCI et Le Figaro ce dimanche 21 novembre.
"On ne peut pas, pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, mobiliser les services secrets y compris les militaires pour essayer de sortir cette femme de sa condition d'otage, la ramener, et ensuite qu'elle reparte en disant "Je suis bien là"", assène le chef de la diplomatie française.
"Si elle est bien au Mali, qu’elle y reste!", renchérit-il. "Elle dit qu’elle est bien, donc j’imagine qu’elle est bien."
Le ministre s’est par ailleurs abstenu de répondre à la question de savoir si la France interviendrait une deuxième fois en cas de nouvelle prise d’otage de Mme Pétronin.

"Un sacrilège vis-à-vis de la France"

Cinq mois après sa libération, en octobre 2020, la Franco-Suissesse de 76 ans Sophie Pétronin, qui avait dirigé une organisation d’aide à l’enfance avant son enlèvement en décembre 2016, est repartie au Mali en mars 2021.
Son retour a provoqué l’indignation d’une partie de la classe politique française. Ainsi, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a dénoncé un geste "irresponsable", quand la présidente déléguée du groupe LREM à l’Assemblée nationale Aurore Bergé a pointé "une insulte à l’égard des militaires français".
Marine Le Pen a quant à elle jugé sur Twitter que le comportement de l’ex-otage n’était "pas seulement irresponsable et ingrat", mais "indécent et indigne".
Enfin, le président de Debout la France et candidat à la présidentielle Nicolas Dupont-Aignan a lui déploré "un sacrilège vis-à-vis de la France". "Nos soldats meurent au Mali, on libère leurs assassins, leurs ennemis pour la sauver et elle y repart: elle est complètement dingue! C'est complètement indécent", s’est-il emporté sur Cnews.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала