Pour cette ancienne secrétaire d’État Sarkozy, le racisme "est partout" en France

© AFP 2022 THOMAS SAMSONRassemblement contre le racisme et les violences policières France
Rassemblement contre le racisme et les violences policières France - Sputnik Afrique, 1920, 20.11.2021
S'abonnerTelegram
Ayant déménagé depuis trois ans aux États-Unis, Rama Yade, ancienne membre du gouvernement sous Sarkozy, a estimé dans un entretien avec L’Express que Black Lives Matter était un mouvement "salutaire" et a blâmé Colbert pour être un "grand ennemi de la liberté".
Si de l’avis de certains l’idéologie "woke" et la "cancel culture" menacent la civilisation française, Rama Yade, ancienne secrétaire d'État de Sarkozy, estime qu'il s’agit de tendances positives.
Alors qu’elle vit depuis trois ans à Washington, elle juge dans une interview accordée à L’Express qu'il n'y a rien de plus républicain que les mouvements MeToo et Black Lives Matter. Ce dernier est "salutaire car il a rappelé, pour la déplorer, la persistance des catégorisations raciales aux États-Unis". Pour cette raison, "il faut des Black studies dans les universités françaises" afin que les intellectuels, professeurs, chercheurs "puissent développer une réflexion bien française sur ces thématiques-là".
Elle définit ensuite le wokisme comme "un noble combat, de justice et de revendication d'égalité dont devrait s'enorgueillir la patrie des droits de l'Homme" car des penseurs français comme Lacan et Foucault ont inspiré ce mouvement.
Problème de racisme
Ce combat est d’autant plus pertinent pour l’Hexagone, poursuit Mme Yade, que le racisme y "est partout" et même si les gens se disent contre, "les élites sont quasiment toutes blanches". Elle rappelle que la France a été esclavagiste comme les États-Unis et "a réécrit son passé pour nier ce qu'elle a été". C’est pour cela qu’il faut "la vraie Histoire".
"Passer à Paris devant la figure de Colbert, ce grand ennemi de la liberté, dont la statue est devant l'Assemblée nationale, est une de ces micro-agressions dont je parlais. Pas seulement vis-à-vis de moi mais aussi vis-à-vis de la France et de l'humanité […] Le problème n'est pas de supprimer ces statues, il faut arrêter de les célébrer dans les rues, le métro et les palais de la République, et mieux les connaître!", insiste-t-elle.
Repenser l’Histoire?
Mme Yade n’est pas la première qui appelle à repenser l’Histoire française. En juin 2020 dans le sillage des manifestations américaines antiracistes, Jean-Marc Ayrault, président de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage, avait demandé de rebaptiser la salle Colbert à l'Assemblée nationale.
Cependant de l’avis de Michel Onfray le phénomène de "cancel culture" consiste à "faire du passé table rase" ce qui revient à détruire le génie national. Le phénomène est d’autant plus absurde qu’il menace la base de la culture européenne.
"Aristote a par exemple dit que tant que les navires ne fonctionneraient pas tout seuls, il faudrait des esclaves. Il a défendu l’esclavagisme donc on ne lit plus La Métaphysique", a-t-il ironisé en mars 2021 auprès de Sputnik.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала