L'ambassade russe appelle Washington à faire pression sur Kiev

© REUTERS / JONATHAN ERNSTWhite House Press Secretary Jen Psaki holds the daily press briefing at the White House in Washington, U.S. February 25, 2021
White House Press Secretary Jen Psaki holds the daily press briefing at the White House in Washington, U.S. February 25, 2021 - Sputnik Afrique, 1920, 20.11.2021
S'abonnerTelegram
En saluant les récents propos de Jen Psaki qui a approuvé la déclaration de Vladimir Poutine sur la résolution pacifique du conflit du Donbass à l'aide des accords de Minsk, l'ambassade de Russie à Washington appelle la Maison-Blanche à continuer sur cette voie et à pousser Kiev à "arrêter le sabotage" de ces accords.
Alors que l’impasse du format Normandie bat son plein, la Russie espère que les États-Unis feront pression sur l'Ukraine pour qu'elle remplisse ses engagements dans le cadre des accords de Minsk, indique un communiqué de l'ambassade à Washington posté sur Facebook.
Précédemment, la porte-parole de la Maison-Blanche Jen Psaki avait salué la récente déclaration du Président russe, pour qui le conflit dans le Donbass doit être réglé par la voie pacifique sur la base desdits accords de Minsk.
Vladimir Poutine avait noté jeudi lors d'une réunion en comité élargi du collège du ministère des Affaires étrangères que la France et l'Allemagne, ses partenaires dans le cadre du "format Normandie", ne contestent pas verbalement l'importance des accords de Minsk. Mais ils encouragent de fait la politique de Kiev visant à les émietter, ce qui place les négociations dans une impasse. Le Président a toutefois appelé à ne pas abandonner les efforts de médiation dans ce format, faute d'alternative.

La phrase de Psaki

"Nous avons salué la déclaration du Président Poutine sur la résolution pacifique du conflit du Donbass à l'aide des accords de Minsk. Nous soutenons les efforts redynamisés pour parvenir à un règlement dans le cadre de Minsk et appelons à des mesures immédiates pour rétablir le cessez-le-feu établi le 20 juillet", a indiqué Mme Psaki.
L'ambassade a tenu à approuver ces propos, de même que la "logique de certains experts qui donnent des indices pondérés et solides pour l'administration américaine plutôt que des clichés russophobes". En premier lieu, il s'agit de faire en sorte que "Kiev arrête le sabotage des accords de Minsk" approuvés par la résolution 2202 du Conseil de sécurité de l'Onu et qui sont juridiquement contraignants.
Les diplomates espèrent que le gouvernement américain tiendra compte de bons jugements et influencera "son partenaire stratégique" afin que ce dernier remplisse ses obligations en étroite coopération avec Donetsk et Lugansk.

Un récent scandale

Dans une déclaration commune sur le soutien à l’Ukraine signée le 15 novembre, les ministres des Affaires étrangères de l’Allemagne, de la France et de l’Ukraine ont "exprimé le regret que la Russie ait à plusieurs reprises refusé de se rencontrer au niveau des ministres des Affaires étrangères dans le format Normandie".
En réponse, la diplomatie russe a rendu publics, le 17 novembre, certains courriers officiels avec Berlin et Paris dans un ordre chronologique pour révéler la déformation sur sa position. Les correspondances entre le ministre russe Sergueï Lavrov et ses homologues montrent que Moscou a toujours prôné le respect et la réalisation des accords de Minsk et n'a jamais mis en doute la poursuite des discussions.
La publication a été jugée "contraire aux us et coutumes diplomatiques" par les ministères allemand et français des Affaires étrangères.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала