- Sputnik Afrique, 1920, 10.11.2021
Crise migratoire Biélorussie-UE
Des milliers de migrants souhaitant se rendre dans l'Union européenne sont bloqués à la frontière avec la Biélorussie, suscitant d'importantes tensions.

Tinder, la nouvelle Mecque des soldats à la frontière biélorusse

© AP Photo / Tsering Topgyal, FileTinder
Tinder  - Sputnik Afrique, 1920, 19.11.2021
S'abonnerTelegram
Des femmes biélorusses ont fait une découverte particulière sur Tinder. Elles ont appris qu'il était devenu à la mode parmi les soldats polonais et biélorusses, déployés à la frontière entre les deux pays au moment de la crise migratoire, d’aller surfer sur ce site de rencontre.
La situation très tendue à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie attire l'attention de différentes manières, parfois inattendues. Ainsi, en pleine crise migratoire, des militaires déployés dans cette zone ont stupéfait une utilisatrice de l'application de rencontre Tinder. La femme, du nom d'Anja, a été tellement impressionnée par la multitude de jeunes hommes en service qui posent sur leurs photos de profil armes en main qu'elle a partagé leurs portraits sur son compte Twitter.
"C'est comme ça que se présente actuellement Tinder si tu es une jeune fille à Grodno [ville biélorusse non loin de la frontière polonaise, ndlr]. Ce n'est pas une blague", a-t-elle écrit en légende.
"Ces captures d'écran ne sont pas les miennes, elles viennent de mon ami qui vit là-bas", a-t-elle précisé dans un commentaire, en précisant qu'il s'agissait juste d’une situation assez inhabituelle pour la Biélorussie.

La crise n'est pas un obstacle pour eux

En effet, l'application ne montre aux utilisateurs que les personnes se trouvant à 150 kilomètres à la ronde. Il y a donc beaucoup de militaires à la recherche de l'amour alors qu'ils protègent actuellement la frontière.
L'un des profils présentés est celui d'un soldat polonais de 25 ans appelé Michal, dont la photo le montre pointant une arme sur la caméra. "J'ai créé un profil ici juste pour voir comment fonctionne cette application, je doute que quiconque glisse à droite, mais si vous le faites, je vous invite à une conversation."

Ils tirent sur les migrants

Le travail des forces déployées prévoit notamment la dispersion de migrants tentant de franchir la frontière, avec notamment des gaz lacrymogènes, des canons à eau et des grenades assourdissantes. Se justifiant, la Pologne affirme que "des étrangers" jettent des pierres et des objets "dégageant de la fumée". Le chef de la diplomatie russe a cependant qualifié ces actions d’inadmissibles et contraires aux normes du droit humanitaire international.
Le chaos migratoire qui a poussé les autorités des deux pays à renforcer ces derniers jours les troupes à la frontière, où environ 4.000 réfugiés se sont rassemblés, ne semble ainsi pas gêner les soldats dans leur quête d'une aventure plus ou moins longue.
Face à la crise, Minsk se dit d’accord pour dialoguer avec l'UE en vue de régler la crise. Auparavant, Vladimir Poutine avait indiqué que la chancelière allemande et le Président biélorusse étaient prêts à se parler et qu'il espérait que cela se produirait bientôt. Lui-même et Mme Merkel ont discuté deux fois au téléphone de cette situation.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала