La Russie peut-elle maintenir le calme entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan?

© Sputnik . Maksim Blinov / Accéder à la base multimédiaLa ville de Berdzor (Latchin), dans le Haut-Karabakh
La ville de Berdzor (Latchin), dans le Haut-Karabakh - Sputnik Afrique, 1920, 19.11.2021
S'abonnerTelegram
De nouveaux affrontements ont eu lieu entre Bakou et Erevan à un poste frontalier, mais Moscou est parvenu à négocier un cessez-le-feu. Est-ce le prélude à un nouveau conflit ouvert ou l’amorce de négociations sous l’égide de la Russie?
Mardi 16 novembre, après trois jours d’affrontements entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan qui ont entrainé plusieurs morts et blessés, les belligérants ont accepté un nouveau cessez-le-feu négocié par l’intermédiaire de la Russie.
Ces combats sont les premiers de cette importance depuis la signature d’un armistice conclu après le conflit du Haut-Karabakh de l’automne 2020, dont le bilan s’élève à plus de 6.500 morts.
Un an plus tard donc une nouvelle passe d’armes a opposé Erevan et Bakou, qui ne devrait toutefois pas dégénérer. En effet, ces combats sporadiques pourraient plutôt être en lien avec de possibles négociations en vue de mettre en place certaines clauses du cessez-le-feu de 2020 non appliquées à ce jour.
Plus d’informations dans ce nouvel épisode de Lignes Rouges en bref.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала