Des députés US proposent de ne pas reconnaître Poutine comme Président après 2024, Moscou répond

© Sputnik . Maksim Blinov / Accéder à la base multimédiaVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik Afrique, 1920, 19.11.2021
S'abonnerTelegram
Deux membres de la Chambre des représentants ont proposé de ne pas reconnaître l’éventuelle réélection de Vladimir Poutine à la présidentielle russe programmée pour 2024. Moscou a déjà dénoncé une ingérence dans les affaires intérieures du pays.
Les membres du Congrès américain Steve Cohen (Parti démocrate) et Joe Wilson (Parti républicain) ont déposé un projet de résolution portant sur la non-reconnaissance de l’éventuelle réélection de Vladimir Poutine au poste présidentiel en 2024.

"La résolution pointe les violations commises lors des élections qui ont porté Vladimir Poutine au pouvoir et insiste sur le fait que son maintien ultérieur sur son poste sera illégitime", indique un communiqué diffusé par les deux députés.

Selon eux, les amendements apportés à la Constitution de la Fédération de Russie en 2020 sont "entrés en vigueur en violation des lois et des obligations internationales". De ce fait, toute tentative de M.Poutine de rester au pouvoir au-delà de son actuel mandat présidentiel, qui prendra fin le 7 mai 2024, doit être rejetée par les États-Unis.
En cas d’adoption par le Congrès, la résolution revêtira un caractère non-contraignant.

Réaction du Kremlin

Interrogé à propos du document lors d’une conférence de presse, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov l’a qualifié d’énième preuve de l’ingérence de Washington dans les affaires de pays étrangers:

Cela démontre clairement - non seulement à la Fédération de Russie, mais aussi à d’autres pays du monde - que les États-Unis s’ingèrent, de manière officielle, dans les affaires intérieures d’autres pays", a estimé M.Peskov.

Président (presque)inchangé depuis 2000

Ayant assuré les fonctions présidentielles à partir du 31 décembre 1999, à la suite de la démission de Boris Eltsine, Vladimir Poutine est devenu Président de plein exercice le 7 mai 2000. Largement réélu à son poste en 2004, il a cédé en 2008 sa place à Dmitri Medvedev, la Constitution lui interdisant de concourir pour un troisième mandat consécutif.
Or, en 2012, le Président Medvedev a refusé de briguer un second mandat en faveur de Vladimir Poutine, qui occupait le poste de Premier ministre. Réélu de nouveau, cette fois-ci pour un mandat de six ans, il a également remporté la présidentielle de 2018 avec près de 77% des suffrages exprimés.
Deux ans plus tard, un changement constitutionnel permettant à M.Poutine d’effectuer deux autres mandats présidentiels a été approuvé par référendum.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала