Le Rwanda s'associe à Google pour accélérer la transformation numérique

© AP Photo / Virginia MayoLogo de Google
Logo de Google  - Sputnik Afrique, 1920, 18.11.2021
S'abonnerTelegram
Le gouvernement rwandais et le géant mondial de la technologie Google ont conclu un partenariat visant à accélérer la transformation numérique du pays et à renforcer la croissance de son écosystème d'innovation.
En vertu de ce partenariat, le gouvernement rwandais et Google s’engagent à coopérer dans plusieurs domaines liés à la transformation digitale, notamment "l’accès universel à la connectivité, l’adoption de plateformes numériques, le développement de compétences numériques et la promotion d’un écosystème d'innovation", indique un communiqué conjoint publié jeudi.
"Ce partenariat constitue un outil pour améliorer et accélérer la transformation économique du Rwanda", a déclaré à la presse la ministre rwandaise des TIC et de l'Innovation, Paula Ingabire.
Commentant la signature de ce partenariat, la directrice nationale de Google pour l'Afrique de l'Est, Agnes Gathaiya, a décrit ce partenariat comme une "étape incroyable, qui s’inscrit dans le cadre de l'engagement de Google à soutenir la transformation numérique de l'Afrique".
Selon les termes de cet accord, Google aidera le Rwanda à mettre en place un programme national permettant de promouvoir l'alphabétisation numérique parmi les citoyens rwandais en dispensant des formations en alphabétisation numérique, a-t-elle détaillé.
Le Rwanda mise aujourd’hui sur un avenir 100% digital et investit massivement dans les nouvelles technologies d’information et de communication. Au cours des dernières années, le pays est-africain s’est doté d’un centre de transformation numérique destiné à l’encadrement des tech innovateurs, d’un centre d’innovation TIC construit à l’université nationale du Rwanda et d’un centre de technologies construit au centre intégré polytechnique régional à Kigali.
Le Rwanda, qui veut tirer parti de la technologie en tant que source de croissance dans plusieurs domaines stratégiques, ambitionne de former 5.000 ingénieurs par an d’ici 2025, contre 2.000 aujourd’hui, grâce à des centres de formation ultramodernes.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала