Malgré la pandémie, les Français s’estiment plus heureux qu’il y a trois ans

S'abonnerTelegram
La crise sanitaire, les mesures prises pour l’endiguer, et le mouvement des Gilets jaunes semblent ne pas avoir affecté l’état d’esprit des Français. Un nouveau baromètre Elabe constate que 78% des sondés se disent heureux dans leur vie et que 57% abordent leur avenir personnel de manière optimiste.
Même sur fond de pandémie et de restrictions sanitaires, et après l’épisode des Gilets jaunes, près de huit Français sur dix se disent heureux (78%). Une conclusion révélée dans le Baromètre des Territoires 2021: la France convalescente, la France du "proche", réalisé par Elabe et l’Institut Montaigne en partenariat avec SNCF et Franceinfo, paru ce 16 novembre.
Cet indice présente ainsi une hausse de cinq points par rapport à 2018.
Cette amélioration de l’état d’esprit des Français tranche avec le récent constat de l’augmentation de la consommation de certains antidépresseurs dans l’Hexagone, notée dans une étude publiée en mai par l’Assurance maladie et l’Agence du médicament.
Entre le baromètre actuel et celui paru il y a trois ans, la crise des Gilets jaunes et l’épidémie de coronavirus avaient pourtant rebattu les cartes en laissant leurs traces dans l’esprit des Français.
En dépit de cela, 57% des personnes interrogées envisagent leur avenir personnel avec optimisme, un indice 10 points supérieurs à celui de 2018.
Cependant, le pessimisme sur l’avenir de la société demeure majoritaire, à 60%, en recul de dix points par rapport à l’année 2018.
Cette étude met aussi en avant un autre aspect positif. Le principal motif de satisfaction des personnes interrogées demeure leur lieu de vie. Le sondage constate qu’après la crise sanitaire, deux Français sur trois décrivent leur lieu de vie comme un endroit "qui va bien" et dans lequel "il fait bon vivre". Cependant, quelque 8% des sondés ont déménagé après la pandémie et 19% ont envie de le faire.
A contrario, concernant les points négatifs, l’enquête indique que c’est dans le pouvoir d’achat que le bât blesse, car 36% des Français doivent se restreindre "pour boucler leurs fins de mois". Tandis que 39%, sans se restreindre, ne peuvent pas mettre d’argent de côté.

"Une société injuste"

Selon le sondage, de nombreux motifs d’insatisfaction et d’inquiétude demeurent, "sur la qualité du lien social, l’insécurité, l’accès aux services publics et aux lieux de culture et de loisirs".
En comparant les données de l’enquête actuelle et de celle parue en 2018, il est possible de noter aussi que la proportion de ceux qui jugent la société injuste a reculé de dix points en 2021, à 68%.
L’enquête a été réalisée entre le 10 septembre et le 7 octobre auprès d’un échantillon de 10.054 personnes, représentatif de la population française de 18 ans et plus.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала