Kenya: 7 gardiens de prison en garde à vue après l'évasion de trois terroristes

© Photo Pexels/RODNAE ProductionsPrison (image d'illustration)
Prison (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 16.11.2021
S'abonnerTelegram
Sept gardiens de la prison de sécurité maximale de Kamiti près de Nairobi ont été placés en garde à vue après l'évasion de trois dangereux prisonniers dont un jihadiste.
Le ministre de l’Intérieur Fred Matiangi a souligné que Kamiti est l'établissement pénitentiaire le plus sécurisé du pays, notant que les enquêtes préliminaires indiquent que l'évasion a été encouragée par le laxisme et l'incompétence.
D'autres arrestations et poursuites suivront suite aux enquêtes menées par la Direction des enquêtes criminelles, a indiqué le ministre qui s’est rendu à ladite prison lundi soir, relevant qu'une chasse à l'homme massive impliquant des équipes spécialisées a été lancée à travers le pays pour retrouver les trois fugitifs.
En plus d’une prime de 60 millions de shillings kényans (environ 468.000 euros), le ministre a indiqué que le gouvernement protégera les dénonciateurs qui fourniront des informations susceptibles de conduire à l'arrestation des prisonniers.
Mohammed Ali Abikar, a été inculpé et condamné en 2019 pour ses liens avec Al-Shabaab et pour avoir aidé dans l'attaque de l'université de Garissa en avril 2015 qui a fait 148 morts tandis que Joseph Juma Odhiambo, alias Yusuf, a été arrêté en 2019 pour avoir tenté de rejoindre le groupe terroriste somalien.
Musharraf Abdalla Akhulunga, alias Zarkarawi, a été arrêté en 2012 pour une attaque déjouée contre le parlement kényan et accusé de possession d'explosifs, de munitions et d'armes à feu.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала