Paris condamne l’attaque du dimanche contre des gendarmes au Burkina Faso

© AP Photo / Ludivine LaniepceDes militaires roulent dans un véhicule près de l'ambassade de France à Ouagadougou, au Burkina Faso
Des militaires roulent dans un véhicule près de l'ambassade de France à Ouagadougou, au Burkina Faso - Sputnik Afrique, 1920, 15.11.2021
S'abonnerTelegram
La France a condamné fermement, lundi, l'attaque perpétrée la veille contre le détachement de gendarmerie d'Inata, dans le nord du Burkina Faso, qui a causé la mort de plusieurs dizaines de gendarmes.
"Avec l'ensemble des partenaires de la Coalition pour le Sahel, la France se tient aux côtés des autorités burkinabè pour lutter contre le terrorisme", a souligné la porte-parole du Quai d’Orsay, lors du point de presse quotidien de son département.
Au moins 19 gendarmes et un civil ont été tués dimanche lors d'une attaque contre le détachement de gendarmerie d'Inata, attaque qui survient au lendemain d'une autre ayant coûté la vie à sept policiers sur l’axe Dori-Essakane.
Malgré les opérations des forces armées, la situation sécuritaire du Burkina Faso dans plusieurs localités, s’est fortement dégradée ces derniers mois. Début novembre, une dizaine de personnes ont été tuées et quatre autres enlevées par des individus armés non identifiés dans la commune de Markoye, localité située dans le Nord du Burkina, à 16 km de la frontière du Niger, rappelle-t-on.
Le pays connaît depuis 2015 des attaques meurtrières perpétrées par des groupes terroristes affiliés à l'Etat islamique (EI)* et à Al-Qaïda*, visant civils et militaires.
Les violences dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest ont fait environ 2.000 morts et contraint 1,4 million de personnes à fuir leur foyer.
* Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала