Palais de l’Élysée - Sputnik Afrique, 1920
Présidentielle française 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Marion Maréchal plaide pour "une candidature unique" entre Zemmour et Le Pen

© AP Photo / Jacquelyn MartinMarion Maréchal-Le Pen
Marion Maréchal-Le Pen - Sputnik Afrique, 1920, 15.11.2021
S'abonnerTelegram
Même si Éric Zemmour n’officialise pas encore sa candidature à la présidentielle, les sondages le placent toujours comme concurrent le plus direct de Marine Le Pen, hors Macron. Marion Maréchal a ainsi plaidé pour "une candidature unique" en refusant de choisir parmi ces deux prétendants qui, selon elle, sont des adversaires "du même camp".
Alors qu’Éric Zemmour refuse encore de dire qu’il sera candidat à la présidentielle de 2022, il continue de laisser planer le doute. Pour la première fois depuis la rentrée, sa candidature potentielle enregistre une diminution des intentions de vote, selon un sondage Opinion 2022 réalisé par Elabe pour BFM TV et L’Express paru le 11 novembre. Malgré cela, son écart avec Marine Le Pen reste léger, la candidate du Rassemblement national (RN) subissant aussi une baisse des intentions de vote.
À cinq mois de l’élection, Marion Maréchal semble ne pas vouloir choisir entre ces deux personnalités.
Invitée le 14 novembre du Grand Rendez-vous sur Europe 1, CNews et Les Échos, l’ex-députée du Front national (FN) a déclaré avoir "tendance à plaider pour une candidature unique derrière le mieux placé" entre les deux protagonistes.

Des adversaires "du même camp"

"J’ai plutôt tendance à plaider pour une candidature unique derrière le mieux placé, ce qui me permettrait de ne pas choisir", a-t-elle affirmé sur le plateau en notant que tous deux "sont des adversaires du même camp" selon elle.
"Quand je regarde aujourd'hui les forces en puissance, que ce soit du côté du RN ou d’Éric Zemmour, je constate que ce bloc […] est à 36%- 37%, près de 10 points au-dessus d'Emmanuel Macron", a-t-elle insisté, y voyant une "opportunité".
Mme Maréchal a également indiqué que "l’un et l’autre ne sont pas incompatibles", même si elle admet qu’ils ont "des nuances" sur certains sujets.
Elle a cependant assuré que "c'est surtout l'efficacité" qui guidera son choix.
"J'ai beaucoup de sympathie pour Éric Zemmour, tout le monde le sait, a-t-elle noté sur le plateau. Je suis aussi issue du Rassemblement national, donc j'ai des fidélités et des loyautés au RN."
La directrice de l’Institut de sciences sociales, économiques et politiques (Issep) Lyon a ainsi souligné être dans une "situation personnelle délicate".
"Ce qui est sûr, c'est qu'indépendamment de ma propre situation, l'efficacité doit plutôt conduire à ce qu'il y ait une candidature unique", a-t-elle conclu, rappelant qu’elle est ex-députée FN et nièce de Marine Le Pen.

Le candidat le mieux placé

Auparavant, en octobre, elle était déjà revenue sur les chances du RN de remporter la présidentielle. Elle avait déclaré dans l’émission "Il faut en parler" qu’avoir "deux candidatures plutôt qu’une ne facilite pas les choses" en soulignant la nécessité probable de "se poser la question à un moment donné de savoir qui est le mieux placé".
À son tour, Marine Le Pen avait confié début octobre sur BFM TV penser "sérieusement" et "sincèrement" qu’elle sera au second tour à la prochaine présidentielle. Elle a aussi dit être "la mieux placée pour battre Emmanuel Macron au second tour".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала