Palais de l’Élysée - Sputnik Afrique, 1920
Présidentielle française 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

LREM mobilisée pour trouver cinq millions d’euros pour la campagne de Macron

© AFP 2022 NICOLAS TUCATUne scène avec l'écran montrant "Majorité présidentielle", lors du "Campus 2021" organisé par LREM, le 2 octobre 2021
Une scène avec l'écran montrant Majorité présidentielle, lors du Campus 2021 organisé par LREM, le 2 octobre 2021 - Sputnik Afrique, 1920, 15.11.2021
S'abonnerTelegram
Bien qu’Emmanuel Macron ne se soit pas encore déclaré candidat à sa réélection, son parti cherche des donateurs, notamment auprès de fondateurs de start-ups, de gestionnaires de patrimoine ou encore de patrons du CAC 40.
À quatre mois et demi du premier tour de la présidentielle, la précampagne s’intensifie. Il y a quelques semaines, La République en marche (LREM) a édité un tract à l’attention de ses mécènes éventuels pour financer la campagne d’Emmanuel Macron, rapporte Le Monde, bien qu’il ne se soit pas encore déclaré candidat.
D’après le quotidien, le financement est presque assuré. Environ 10 millions d’euros proviendront d’un emprunt bancaire et 7 millions des fonds propres du parti. Ainsi, sur les 22,5 millions d’euros autorisés par l’État pour un candidat qualifié pour le second tour, il manque encore près de cinq millions d’euros.

Le profil des donateurs

Depuis la rentrée, LREM a déjà organisé deux soirées de mécènes à Paris. Début décembre, le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, qui aspire à jouer un rôle dans la campagne, prévoit de dîner avec des chefs d’entreprises du CAC 40, rapporte le quotidien, mais les entrepreneurs, actifs ou à la retraite, ou encore les familles actionnaires de grandes entreprises sont également ciblés, tout comme les fondateurs de start-ups à succès et les gestionnaires de patrimoine.
"Vous étiez déjà 100.000 donateurs en 2017, pour 2022, on compte sur vous!", rapporte le quotidien, qui cite le contenu du document de LREM.

Précédente campagne

En 2017, Emmanuel Macron, alors jeune ex-ministre de l’Économie qui venait de créer son parti, a récolté près de 16 millions d’euros auprès de particuliers, selon les chiffres de la Commission des comptes de campagne obtenus en 2019 par France Culture.
La somme a été réunie grâce à quelque 99.000 dons. Pourtant, presque la moitié (48%) des contributions provenait de gros donateurs (4.500 euros et plus par don).
D’après France Culture, les donateurs du Royaume-Uni et des États-Unis ont été les plus nombreux après les mécènes français. Plusieurs événements ont été organisés auprès des communautés françaises de Londres, de New York ou de Beyrouth.

Les autres candidats déclarés

Pour cette campagne, des candidats de droit déclarés peinent à trouver des financements, rapporte Le Monde.
C’est le cas de Michel Barnier ou encore de Xavier Bertrand, qui a même été obligé de revenir chez sa famille politique (Les Républicains) malgré ses intentions de se poser en cavalier seul.

Le règlement en vigueur

Quant au financement de la campagne en période électorale, le plafond des dépenses s’élève à 16,851 millions d’euros pour les candidats présents au premier tour, et 22,509 millions d’euros pour les deux candidats du second tour, selon le règlement en vigueur.
Les particuliers peuvent faire des dons aux candidats dans la limite de 4.600 euros. Cependant, tout don en espèce ne peut dépasser 150 euros. Enfin, un don à un parti politique ne peut excéder 7.500 euros.
Les candidats et leurs partis ne peuvent plus contracter de prêts auprès d’établissements situés en dehors de l’Union européenne. Depuis la loi du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique, seules les personnes physiques de nationalité française ou résidant en France peuvent faire un don à un candidat.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала