Après des débordements, la mairie de Poissy demande désormais une caution pour les mariages

mariage voiture - Sputnik Afrique, 1920, 15.11.2021
S'abonnerTelegram
Comme l’hôtel de ville de Poissy a été le théâtre de nombreux désordres, les mariages s’y feront désormais sous caution. Les noces agitées se sont multipliées sur tout le territoire ces derniers mois.
Alors que Gérald Darmanin vient de demander aux préfets d’accroître la surveillance des locaux et domiciles d’élus, la pression ne cesse d’augmenter sur les épaules de certains représentants de l’État. Les mariages s’avèrent en particulier de plus en plus délicats à gérer dans certaines communes.
À Poissy, la mairie a donc décidé de prendre le taureau par les cornes en demandant une caution aux futurs époux, pour prévenir d’éventuels débordements, rapporte Le Figaro. Alors que les cortèges de mariage font souvent parler d’eux sur la voie publique, les troubles s’invitent en effet à l’intérieur des locaux municipaux, affirme le maire Karl Olive (DVD) au quotidien.
"Les problèmes se sont intensifiés: alors que les désordres se concentraient sur la voie publique, maintenant ils s’invitent à l’intérieur de l’hôtel de ville […] Mes élus et mes agents ressentent un malaise grandissant et observent une augmentation d’agissements agressifs et irrespectueux: non-respect des règles de sécurité, retards importants, bruit excessif…", déclare ainsi l’édile.
Il n’est pas rare que des convives tirent des mortiers d’artifices sous les fenêtres de l’hôtel de ville ou allument des fumigènes, forçant la police à intervenir. Lors des cérémonies, il arrive que l’ordre républicain soit également mis à mal, comme l’explique au Figaro l’adjointe à l’Éducation Vanessa Hubert, qui décrit l’un de ces mariages agités.
"Quand j’ai demandé à la jeune femme si elle voulait prendre Monsieur pour époux, il y a eu une explosion de youyous. Quand j’ai réclamé le calme, je me suis fait huer. Et quand j’ai montré mon écharpe en parlant des valeurs de la République, les huées et les insultes ont redoublé!", relate-t-elle.
Outre une caution de 1.000 euros, la mairie a également décidé de fixer la jauge des invités à 50 adultes. Deux policiers municipaux équipés de caméras seront aussi chargés d’assurer la sécurité des lieux.

Mariages sous tensions

La municipalité de Poissy n’est pas la seule à avoir été confrontée à de pareils débordements nuptiaux. Certains cortèges de mariage se sont fait remarquer ces derniers mois, en semant la zizanie dans l’espace public.
À Méry-sur-Oise (Val-d’Oise), des voitures de luxe avaient ainsi paralysé la circulation fin septembre, entraînant l’intervention des gendarmes. Ceux-ci avaient alors été pris à partie, les convives leur jetant dessus des chaises de café. Des vidéos des échauffourées avaient fait le tour des réseaux sociaux.
Même scénario en juin dernier près de Lens, où plusieurs voitures s’étaient arrêtées au beau milieu de l’autoroute A21, toujours dans le cadre d’un mariage. Un chauffard au volant d’une Lamborghini de location était allé jusqu'à s'essayer à plusieurs dérapages sur la chaussée… avant de finir sa course dans le décor.
Ces débordements virent d’ailleurs parfois au drame. Ce 13 novembre, un jeune homme de 19 ans s’est ainsi tué alors qu’il était assis sur le rebord d’une fenêtre de voiture, à Nice. Le véhicule circulait à vive allure sur la chaussée en klaxonnant, là encore dans un cortège de mariage.
Durant l’été, une vive controverse avait par ailleurs agité l’Assemblée, autour des danses célébrées lors de certaines unions, et des drapeaux étrangers pouvant y être brandis. Le Garde des Sceaux avait déploré que cela fasse polémique.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала