Poutine réagit aux rapports sur la préparation d’une offensive russe en Ukraine

© Sputnik . Alexeï Nikolski / Accéder à la base multimédiaVladimir Poutine (photo d'archives)
Vladimir Poutine (photo d'archives) - Sputnik Afrique, 1920, 13.11.2021
S'abonnerTelegram
Le Président russe a qualifié d’alarmistes les propos alléguant de la préparation d’une offensive russe contre l’Ukraine. Selon lui, la Russie n’a jamais été partie prenante du conflit.
Les allégations selon lesquelles la Russie est en train d'organiser une invasion de l’Ukraine sont teintées d’alarmisme, a déclaré Vladimir Poutine ce samedi 13 novembre dans un entretien accordé à la chaîne télévisée Russie 24.
Auparavant, l’agence de presse Reuters a rapporté que les États-Unis avaient fait part à leurs alliés européens de leur inquiétude relative à de mouvements de troupes russes à la frontière ukrainienne, évoquant la préparation d’une possible offensive.
Le Président russe souligne que son pays n’a jamais pris part au conflit opposant depuis 2014 les forces gouvernementales ukrainiennes aux combattants des "républiques populaires" du Donbass.
"Dans les accords de Minsk, la Russie n’est pas considérée comme une partie prenante du conflit, et nous n’accepterons jamais cette désignation", a-t-il assuré.

Exercices de l’Otan en mer Noire

Vladimir Poutine a déploré la réaction de l’Occident au récent emploi d’un drone turc Bayraktar par l’armée ukrainienne dans le Donbass. Il a rappelé que les accords de Minsk interdisaient l’utilisation de l’aviation dans la zone du conflit:
"Or, personne n’y a réagi […]. L’Europe a fait une déclaration pas très articulée à ce sujet, et les États-Unis ont exprimé leur soutien", a-t-il constaté.
Le Président russe a également qualifié de "sérieux défi" les exercices militaires "imprévus" menés par Washington et l’Otan en mer Noire, impliquant un groupe naval "assez puissant" ainsi que l’aviation stratégique.
Plus tôt dans la semaine, l’eurodéputé Rassemblement National Thierry Mariani a estimé que l’entrée de navires de l’Otan en mer Noire constituait une énième provocation à l’encontre de la Russie.
Le sénateur américain Tom Cotton (Républicain) avait précédemment demandé à l’administration de Joe Biden d’agir pour empêcher "une nouvelle invasion" de l’Ukraine par la Russie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала