Éric Zemmour adresse ses propositions économiques à la France qui "travaille en silence"

© AFP 2022 NICOLAS TUCATEric Zemmour
Eric Zemmour - Sputnik Afrique, 1920, 13.11.2021
S'abonnerTelegram
Vendredi 12 novembre, Éric Zemmour, qui estime que tout est en place pour sa candidature, a levé le voile sur une partie de son programme économique devant les 1.300 personnes qui ont rempli le palais des congrès de Bordeaux.
Venu présenter son livre La France n’a pas dit son dernier mot au palais des congrès de Bordeaux, Éric Zemmour a fait salle comble au point que plusieurs centaines de personnes ont dû rester à la porte faute de place. Entre-temps, quelque 150 personnes ont protesté contre la tenue de sa conférence devant le stade Matmut Atlantique à un kilomètre du palais des congrès.
Le polémiste, qui n’a pas encore présenté sa candidature à la prochaine présidentielle, en a profité pour livrer un véritable discours de campagne dévoilant les grandes lignes de son programme économique.
Il s’est adressé à la France qui "travaille en silence, avec dignité et abnégation" et qui, selon lui, est absente de l’agenda médiatique.
Son discours était destiné aux artisans, aux commerçants, aux PME et à l’électorat qui vote traditionnellement à droite et qui est particulièrement sensible aux questions économiques.
"Notre économie et nos entreprises, nos grands champions et nos PME, nos artisans et nos ETI, nos entrepreneurs et nos ingénieurs, nos ouvriers et nos salariés, nos indépendants et nos ingénieurs: ils sont tous le levier de la puissance française", a-t-il déclaré.

"Une révolution sociale" selon Zemmour

Pour ce qui est de ses propositions économiques, il les avait déjà évoquées début octobre lors d’un meeting dédicace à Lille.
Devant 1.500 personnes venues l’écouter, il avait révélé que son futur programme économique serait axé sur la suppression des impôts de production, la baisse des impôts sur les sociétés pour les très petites à moyennes entreprises et la réduction des charges sociales.
D’après Le Figaro, le tout sera financé par ce qu’il désigne comme "une révolution sociale": la fin des prestations non contributives pour les étrangers comme celle de l’aide médicale d’État, la lutte contre la fraude sociale ou la hausse de l’âge de départ à la retraite à 64 ans, dès 2030, avec la fin des régimes spéciaux.

Redonner de l’oxygène aux entreprises

À Bordeaux, Éric Zemmour a indiqué vouloir libérer les entreprises "d’un enfer bureaucratique" et, pour ce faire, de créer un haut-commissariat chargé de la simplification administrative.
"La simplification des règles est une première étape indispensable, incontournable pour redonner de l’oxygène à nos entreprises", a-t-il affirmé. "Elles doivent se concentrer sur leurs métiers, sur leurs profits, leurs rentabilités, sur la qualité de leurs produits".
Le polémiste a également dit prévoir de baisser les impôts de production, de favoriser les sociétés françaises dans la commande publique, ainsi que d’alléger la fiscalité dans la transmission d’une entreprise familiale.
"Il faut relever le plafond du taux réduit de l’impôt sur les sociétés, pour redonner des marges de manœuvre aux TPE et PME. Il faut continuer à baisser les impôts de production, cette fiscalité la plus bête du monde, que la France s’inflige toute seule", a-t-il lancé.
En ce qui concerne l’annonce de sa candidature, le polémiste a déclaré dimanche dernier, sur BFM Politique, vouloir choisir son moment, sa date et la façon avec laquelle il la donnerait.
"Il y a beaucoup de gens qui veulent que je sois candidat à la présidentielle, beaucoup de gens qui veulent que je sois Président de la République. Je ne vais pas laisser tomber ces gens-là", a-t-il assuré, ajoutant que la structure, le QG, "tout est en place".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала