En un jour, plus d’un millier de migrants ont traversé la Manche pour rejoindre le Royaume-Uni

© Photo Pixabay / GruenApLa Manche (image d'illustration)
La Manche (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 13.11.2021
S'abonnerTelegram
Alors que la ministre britannique de l’Intérieur avait promis de faire des traversées de migrants un "phénomène peu fréquent", puis "non viable", et que le Parlement examine un projet de loi sur les frontières, un nombre record de migrants, près de 1.200, ont rejoint le Royaume-Uni pour la seule journée de jeudi, selon le Guardian.
Le ministère britannique de l'Intérieur a déclaré que 1.185 personnes étaient arrivées jeudi dans le pays à bord de petits esquifs, un record pour la crise migratoire actuelle, dépassant le précédent maximum de 853 établi plus tôt ce mois-ci, rapporte le Guardian.
D’après les données compilées par l’agence de presse PA Media, plus de 23.500 personnes au total ont atteint le Royaume-Uni après avoir traversé la Manche à bord de petits bateaux cette année.
Le quotidien rappelle qu’en 2019 la ministre britannique de l’Intérieur Priti Patel avait promis qu’avant le printemps 2020 les traversées de migrants seraient un "phénomène peu fréquent". En août 2020, elle s’est engagée à "rendre cette route impraticable". Pendant ce temps, le gouvernement britannique a accepté de payer à la France des millions de livres sterling pour renforcer la sécurité sur sa côte nord.

Un projet de loi controversé sur les frontières

Au mois de juillet, la ministre a publié son projet de loi sur la nationalité et les frontières visant à décourager les arrivées illégales de migrants.
Ce projet qui a divisé le pays est actuellement examiné par le Parlement. Il prévoit que toute personne arrivant illégalement dans le pays sera emprisonnée et encourra jusqu’à quatre années de prison.
Plus encore, selon la presse britannique, la ministre souhaiterait que les gardes-frontières bénéficient d’une immunité dans le cas où un migrant mourait noyé en mer.
À la mi-octobre, le ministère britannique de l’Intérieur a même annoncé que les gardes-frontières s’entraînaient à repousser les embarcations de migrants pour les contraindre à rebrousser chemin, bien qu’en vertu des lois existantes ils risquent d’être poursuivis si un migrant est en danger et se noie.

Les autorités détournent l’attention de leur politique draconienne

Les défenseurs des droits de l’homme estiment que les autorités britanniques attirent exprès l’attention sur les traversées de la Manche afin de justifier leur nouvelle politique d’asile "draconienne".
"Avec son approche actuelle, le gouvernement met délibérément en danger les personnes qu'il devrait aider. Ce sont des tactiques cruelles et elles devraient cesser", a déclaré au Guardian Steve Valdez-Symonds, directeur des droits des réfugiés et des migrants d'Amnesty International UK.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала