- Sputnik Afrique, 1920, 10.11.2021
Crise migratoire Biélorussie-UE
Des milliers de migrants souhaitant se rendre dans l'Union européenne sont bloqués à la frontière avec la Biélorussie, suscitant d'importantes tensions.

Tensions entre Russie et puissances occidentales à l'Onu à propos de la Biélorussie

© AP Photo / Leonid Shcheglov/BelTAMigrants à la frontière biélorusso-polonaise
Migrants à la frontière biélorusso-polonaise - Sputnik Afrique, 1920, 12.11.2021
S'abonnerTelegram
La Russie et les pays occidentaux se sont affrontés verbalement jeudi lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'Onu à propos de la crise migratoire à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, un diplomate russe estimant que ses homologues européens ont un "penchant masochiste".
Au cours d'une réunion à huis clos du Conseil, composé de 15 membres, la France, l'Estonie, l'Irlande, la Norvège, les États-Unis et la Grande-Bretagne ont évoqué la crise migratoire à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, laquelle est membre de l'Union européenne.
Dans un communiqué, ces pays ont dit "condamner l'instrumentalisation orchestrée d'êtres humains dont les vies et le bien-être ont été mis en danger à des fins politiques par la Biélorussie, avec le but de déstabiliser des pays voisins et les frontières externes de l'Union européenne, et de détourner l'attention de ses propres violations des droits humains".
Ils ont décrit comme "inacceptable" l'attitude de la Biélorussie, accusant son Président Alexandre Loukachenko de devenir une menace pour la stabilité de la région, et appelé à une réponse internationale "forte" pour que Minsk rende des comptes. Des "mesures supplémentaires" vont être discutées, ont-ils ajouté.

Vers de nouvelles sanctions?

L'UE a prévenu qu'elle pourrait adopter sous peu un nouveau train de sanctions contre Minsk, déjà visé par des sanctions européennes pour sa répression violente des manifestations anti-gouvernementales, tandis que la Biélorussie a menacé de couper les livraisons de gaz vers l'Europe.
Bruxelles estime que Minsk orchestre la crise migratoire à la frontière polonaise et aide les migrants à se rendre vers d'autres pays voisins en représailles aux sanctions européennes.
La Biélorussie a dit craindre une escalade vers un conflit armé dans la région.
Alexandre Loukachenko - Sputnik Afrique, 1920, 11.11.2021
Crise migratoire Biélorussie-UE
Loukachenko menace de couper le transit de gaz vers l'Europe en cas de nouvelles sanctions

Réaction de la Russie

S'exprimant devant les journalistes en amont de la réunion du Conseil de sécurité, l'ambassadeur adjoint de la Russie à l'Onu, Dimitri Polyansky, a dit penser que ses homologues européens avaient "une sorte de penchant masochiste parce que soulever devant nous ce sujet, qui constitue une honte totale pour l'UE, serait très courageux".
Interrogé sur une éventuelle aide apportée par la Russie, ou par la Biélorussie, aux migrants pour que ceux-ci atteignent la frontière polonaise, le diplomate russe a répondu par la négative. Il a ajouté qu'il n'était pas nécessaire que le Conseil se penche sur tous les problèmes.
Membre permanent du Conseil, la Russie dispose d'un droit de veto qui peut ainsi protéger la Biélorussie de toute tentative de sanctions onusiennes.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала