Philippe Murer: "En mettant le marché partout, l’ultralibéralisme nous fait rouler vers l’abîme"

© AFP 2022 BRYAN R. SMITHBourse de New York (image d'illustration)
Bourse de New York (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 12.11.2021
S'abonnerTelegram
Du chômage de masse à la crise climatique, la France serait en proie à plusieurs périls. En cause, un "capitalisme du désastre" qu’entreprend de dénoncer l’économiste Philippe Murer dans son dernier ouvrage. Entretien.
«Ce modèle est à la fois injuste socialement et inefficace économiquement», résume Philippe Murer à notre micro.
L’économiste s’inquiète dans Sortir du capitalisme du désastre (Éd. Jean-Cyrille Godefroy) des menaces qui pointent à l’horizon: hausse du chômage, paupérisation, destruction de l’agriculture, instabilité climatique…
Le coupable, l’essayiste le nomme et le dissèque: «l’ultralibéralisme», dont les méthodes sont appliquées à la France depuis une quarantaine d’années. En d’autres termes, un «libéralisme économique radicalisé et chimiquement pur, sans frein et sans contrainte».
Concurrentiel et dangereux, ce modèle est aussi «inhumain» puisqu’il réduit l’homme à l’état de marchandise, défend l’économiste à notre micro. Lui pour qui «au désastre économique, social, politique et environnemental» s’ajoute aussi «un désastre anthropologique à venir».
Face à ce «capitalisme du désastre», «ce moloch qui écrase les hommes dans les rouages économiques», que faire? Il y a une nécessité de «prise de conscience politique» par les citoyens français, déjà amorcée par les mouvements populistes, répond Philippe Murer. Laquelle devra passer, selon lui, par une «mise au pas de la finance» et le «développement de notre industrie par la volonté d’un État stratège». Le tout n’étant possible, insiste le militant souverainiste, qu’au moyen non négociable d’une «sortie de l’Union européenne»…
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала