Toyota juge que de nombreuses régions du monde ne sont pas prêtes pour les véhicules électriques

CC0 / Admiral_Lebioda / Logo de Toyota
Logo de Toyota - Sputnik Afrique, 1920, 11.11.2021
S'abonnerTelegram
Le premier constructeur automobile mondial Toyota Motor Corp a annoncé jeudi ne pas avoir pris part à l'engagement signé cette semaine par plusieurs constructeurs automobiles de cesser la production de véhicules thermiques, estimant que de nombreuses zones dans le monde ne sont pas encore prêtes pour des véhicules à émission zéro.
Six grands constructeurs automobiles, dont General Motors et Ford, ainsi que plusieurs pays ont signé mercredi une déclaration appelant à la cessation de la production de véhicules thermiques dans le monde d'ici 2040.
Mais Toyota ainsi que le numéro deux mondial Volkswagen ne l'ont pas signée. Les États-Unis, la Chine et l'Allemagne se sont également abstenus.
Un porte-parole de Toyota a confié à Reuters que là où le marché et les infrastructures le permettent, le groupe est "prêt à accélérer le processus et à aider à la mise en place de véhicules à zéro émission appropriés".

"Cependant, dans de nombreuses régions du monde comme l'Asie, l'Afrique, le Moyen-Orient [...] un environnement propice à la promotion d'un transport à zéro émission n'a pas encore été mis en place", a déclaré le porte-parole.

"Il nous est donc, à l'heure actuelle, difficile de nous engager sur la déclaration conjointe", a-t-il poursuivi.

Selon une étude publiée par le Salon de la mobilité de Munich en avril dernier, d'énormes disparités demeurent au niveau mondial en matière de véhicules électriques.
Bien que sur les marchés européen, chinois et américain les ventes s'envolent, en Amérique du Sud, qui compte plus de 420 millions d'habitants, le nombre cumulé d'immatriculations de voitures électriques jusqu'en 2020 est inférieur à 18.000.
En Afrique, où vivent 1,2 milliard de personnes, le chiffre tombe à 1.509 voitures et concerne exclusivement l'Afrique du Sud.
Lors d'une conférence mercredi, Volkswagen a souligné que le rythme d'adoption des véhicules électriques "varierait d'une région à l'autre".
"Il pourrait encore être judicieux d'utiliser des voitures thermiques en Amérique latine en 2035", a déclaré Herbert Diess, le président du directoire du groupe allemand.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала