Suspicions de tirs sur un policier, l’A86 fermée à Bobigny

© Photo Pixabay / FleimaxUne voiture de police
Une voiture de police - Sputnik Afrique, 1920, 11.11.2021
S'abonnerTelegram
Une portion de l’A86 a été fermée pendant plusieurs heures mercredi 10 novembre après-midi. Un policier des Hauts-de-Seine a affirmé y avoir été la cible de coups de feu alors qu’il circulait avec sa famille.
Le tunnel de Bobigny sur l’A86 a été fermé pendant plusieurs heures à la circulation mercredi 10 novembre après-midi. Des policiers y ont été dépêchés à la recherche d’éventuelles douilles de balles après qu’un policier hors service a déposé plainte au commissariat de Bobigny, affirmant avoir été la cible de tirs alors qu’il circulait avec sa femme et ses enfants.
"Un impact de balle est constaté sur la lunette arrière de son véhicule quand il se présente au commissariat de Bobigny pour déposer plainte", a confirmé le parquet de Bobigny cité par Le Parisien.
Selon les premiers éléments de l’enquête, il roulait en direction de Bobigny, quand des détonations ont retenti.
"Il entend ou voit des coups de feu tirer en sa direction", indique la représentante du parquet de Bobigny. Au même moment, un scooter passe à proximité du véhicule, "avec une ou plusieurs personnes".
Pas d’hypothèse pour l’instant
Une source policière a cependant signalé à Valeurs actuelles qu’"on ignore encore si une balle a effectivement traversé l’habitacle".
La préfecture de police de Paris a fait savoir qu’une enquête avait été confiée à la police judiciaire de Seine-Saint-Denis et qu’"aucune hypothèse n’est consolidée".
"Les vidéosurveillances doivent être exploitées et le véhicule analysé", a détaillé la représentante du parquet citée par Le Parisien.
Rien ne permet pour l’instant d’établir un lien avec la fonction du policier ayant déposé plainte.
Pas de chiffres officiels sur les policiers agressés hors service
Le policier en question n’est pas le premier à être visé hors service.
Il y a une semaine un fonctionnaire de 26 ans de la brigade des réseaux franciliens (BRF) qui regagnait en civil son domicile par les transports en commun a été reconnu et pris à partie par un groupe de quatre personnes. Les individus l’ont traité de "sale flic de merde", l’ont roué de coups et ont essayé de prendre ses affaires.
Début octobre, des CRS hors service ont été violemment agressés à Calais. Alors qu’ils intervenaient pour arrêter une rixe et annonçaient leur qualité, les individus se sont retournés contre eux et les ont roués de coups. Quatre fonctionnaires ont été blessés.
Cependant il n’existe aucun chiffre officiel sur le nombre de policiers ou gendarmes blessés hors service. Il n’est en effet pas établi à chaque fois s’ils ont été ciblés à cause de leur profession ou pour une raison indépendante.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала