Un inconnu blessé et armé retrouvé dans une chambre de l’école de police de Nîmes

Nîmes - Sputnik Afrique, 1920, 10.11.2021
S'abonnerTelegram
Un individu a été retrouvé à l’école de police de Nîmes, blessé et armé d’un cutter, selon Actu17. Il a été placé en garde à vue avant d’être hospitalisé. Une enquête a été ouverte pour notamment tenter de déterminer comment il s’est introduit dans l’établissement.
Dimanche dernier, un homme de 27 ans a pénétré dans l’école nationale de police de Nîmes, la plus grande d’Europe. D’après Actu17, il était armé d’un cutter mais présentait lui-même de multiples blessures. Il aurait été agressé à proximité et se serait donc réfugié dans une chambre de l’établissement, vraisemblablement sans faire part de sa présence à quiconque.
"Il est aussi soupçonné d’avoir tenté de voler un pull appartenant à un élève", souligne un policier auprès du site d’informations.
Il a été placé en garde à vue, mais celle-ci a ensuite été levée et l’individu a été emmené au CHU de la ville. Aucune autre information sur son identité n’a été révélée.
Une enquête a été ouverte, notamment pour déterminer les motivations du suspect, mais aussi savoir comment il a pu s’introduire dans cette école de police, dans un contexte où les forces de l’ordre font régulièrement l’objet d’agressions, voire de tentatives d’assassinat. Contactée par Sputnik, l’école de police de Nîmes n’était pas disponible dans l’immédiat pour répondre à nos questions.

Violences contre la police

L’affaire interroge quant à la sécurité mise en place autour de l’établissement, un inconnu ayant réussi à se rendre jusqu’aux chambres des élèves.
Pour rappel, lundi 8 novembre, des policiers ont été attaqués au couteau à Cannes. Gérald Darmanin, qui s’est rendu sur place, a confirmé qu’aucun agent n’avait été blessé grâce à leur gilet pare-balles. L’assaillant, un Algérien de 37 ans, avait tenu des propos "au nom du prophète de l’islam" au moment des faits, avant d’être neutralisé. Il a été hospitalisé.
"Aujourd’hui, s’en prendre à un policier dans un véhicule, à coups de couteau, c’est pour tuer", a dénoncé au micro de Sputnik Benoît Barret, secrétaire national adjoint de la section province du syndicat Alliance.
"Depuis des années, le policier est pris pour cible dans les agressions en tout genre: de terroristes, de dealers, etc. Et ça s’accélère", a-t-il ajouté.
D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur compilés par Le Monde, les violences contre les policiers ont doublé ces 20 dernières années.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала