Un échange de courtoisies entre Hidalgo et Sarkozy en direct

© AFP 2022 PASCAL LACHENAUDAnne Hidalgo
Anne Hidalgo - Sputnik Afrique, 1920, 08.11.2021
S'abonnerTelegram
Figurant parmi les cinq femmes de pouvoir invitées dans la récente émission "Une ambition intime" sur M6, Anne Hidalgo a reçu un message d’amitié de la part de Nicolas Sarkozy. Après le soutien exprimé par François Hollande, l’ancien Président a qualifié la candidate PS de "calme" et dotée d’une "résilience".
Après avoir été accueillie avec bienveillance par François Hollande à Tulle, son fief corrézien, Anne Hidalgo a reçu des compliments de la part d’un autre ancien Président français.
Nicolas Sarkozy lui a fait parvenir un message alors que la candidate du Parti socialiste (PS) à la présidentielle se confiait dans l’émission de Karine Le Marchand "Une ambition intime" diffusée le 7 novembre sur M6.
"On a beaucoup de différences politiques, mais comme être humain, je l’apprécie. J'aime bien son côté calme et qui résiste [...]. La résilience", a déclaré l’ex-chef de l’État, selon la transcription de BFM TV, alors que l’édition n’est pas encore disponible sur le Net.
Une remarque à laquelle la maire de Paris a réagi de cette manière:
"C’est quelqu'un, humainement, que j’apprécie."
Alors que Karine Le Marchand accueillait le 7 novembre cinq femmes politiques, dont Marine Le Pen, Marlène Schiappa, Valérie Pécresse, mais aussi Rachida Dati, la garde des Sceaux sous Nicolas Sarkozy, ce dernier a transmis un message à plusieurs d’entre elles.
"Rachida, d’une élégance fantastique […]. Quand vous voyez Rachida, vous voyez un caractère, une force", a-t-il par exemple lancé à son ancienne ministre de la Justice.
"De l’ambiguïté" dans les compliments de Hollande?
Créditée en général de près de 5% des intentions des votes dans les baromètres pour la présidentielle, la candidate PS a récemment déclaré qu’elle "[s]’en fich[ait]" des sondages. Selon François Hollande, la position actuelle de la maire de Paris dans les enquêtes d’opinion est "un très bon signe".
Alors que l’ancien Président de la République a qualifié sa collègue du PS de "courageuse" et lui a exprimé son soutien, le politologue Rémi Lefebvre y a vu un certain calcul, comme une prise de position qui permet à M.Hollande de rester fidèle à son parti.
"C’est difficile pour François Hollande de ne pas soutenir Anne Hidalgo. La question est celle du curseur de son soutien. Pour l'instant, il a un soutien incontestable, mais on voit bien qu’il n’a pas un enthousiasme débordant pour cette candidature", a jugé auprès de Franceinfo le spécialiste.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала