Cinq partis tchèques signent un accord pour former un gouvernement de coalition

© Photo pixabayLa République tchèque
La République tchèque - Sputnik Afrique, 1920, 08.11.2021
S'abonnerTelegram
Cinq partis politiques tchèques ont signé lundi un accord pour former un gouvernement de coalition de centre-droit après leur victoire inattendue aux élections législatives le mois dernier, une étape importante vers le départ du Premier ministre sortant Andrej Babis.
Cette coalition, qui inclut le Parti démocratique civique de droite - au penchant eurosceptique - et le Parti Pirates de centre-gauche, s'est engagée à réduire le déficit public qui a bondi depuis l'année dernière en raison de la pandémie de COVID-19 et des augmentations des salaires et des retraites.
Les cinq partis d'opposition, qui ont remporté une majorité de 108 sièges au Parlement sur 200 lors des élections des 8 et 9 octobre, partagent la même volonté de chasser du pouvoir Andrej Babis qu'ils accusent de conflits d'intérêts concernant ses liens avec l'empire qu'il a fondé, Agrofert.
Andrej Babis a plusieurs fois nié tout acte répréhensible et a déclaré avoir respecté toutes les obligations légales en plaçant les entreprises dans des fonds fiduciaires en 2017 avant de devenir Premier ministre.
Le probable futur Premier ministre, Petr Fiala, a déclaré que la nouvelle coalition devait agir rapidement.
"Nous devons résoudre les problèmes qui préoccupent la population le plus rapidement possible et sortir le pays des différentes crises qu'il traverse - sanitaire, économique et crise des valeurs", a-t-il dit.
Outre un déficit budgétaire supérieur à 7% du produit intérieur brut (PIB) cette année, le nouveau gouvernement devra faire face à l'emballement des prix de l'énergie et à une nouvelle vague épidémique.
D'après la législation tchèque, Petr Fiala peut être nommé par le président Milos Zeman - sorti la semaine des soins intensifs - après la démission du gouvernement actuel à l'issue de l'ouverture de la session du Parlement ce lundi.
Le mouvement centriste ANO d'Andrej Babis avait reconnu peu après les élections qu'il ne serait pas en mesure de réunir une coalition suffisamment importante et déclaré qu'il était prêt à passer dans l'opposition.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала