Plus de 400 fêtards se réunissent en Loire-Atlantique malgré la reprise épidémique

Fête - Sputnik Afrique, 1920, 07.11.2021
S'abonnerTelegram
Bien que la France soit confrontée à une dégradation de la situation épidémique, les rave-party persistent en Loire-Atlantique. Après celui du week-end dernier qui a réuni plus de 500 personnes à Plessé, plus de 400 fêtards ont participé samedi 6 novembre à un événement improvisé non loin, à Bouée.
Une rave party à Bouée (Loire-Atlantique) a réuni samedi 6 novembre plus de 400 personnes, conduisant à une mobilisation des gendarmes, rapporte Ouest-France.
Le matériel des fêtards a été déployé vers 18h30 au lieu-dit Le-Gué alors que l’essentiel de la foule est arrivé vers 21h. Près de 200 voitures étaient présentes sur place.
Alertés, une quinzaine de gendarmes sont arrivés sur les lieux pour encadrer l’événement improvisé jusqu’à ce dimanche 7 novembre. Une soixantaine de véhicules étaient encore présents en fin de matinée. La fête s’est terminée ce midi, précise le quotidien.
Le week-end dernier, à Plessé, commune située à une trentaine de kilomètres de Bouée, plus de 500 personnes s’étaient également réunies à l’orée de la forêt du Gâvre pour une rave-party. Alertée par des riverains, la gendarmerie était intervenue au cours de la soirée, indique l’hebdomadaire L'Éclaireur.

Des mesures prises par le préfet

Cet événement à Bouée intervient deux jours avant l’entrée en vigueur de l’arrêté préfectoral visant à renforcer les mesures de lutte contre l’épidémie dans ce département qui affichait au 6 novembre un taux d'incidence de 71,9 sur sept jours, bien au-delà du seuil d'alerte fixé à 50. Ainsi, dès lundi 8 novembre, le préfet a décidé d’étendre le port du masque obligatoire à la totalité des lieux et événements soumis au pass sanitaire.
En outre, un décret gouvernemental paru le 4 novembre prévoit pour 39 départements, dont La Loire-Atlantique, le retour d’une jauge à 75% de la capacité d’accueil pour les salles de spectacle et de concert qui accueillent un concert debout, les salles de danse et les discothèques, l’ensemble des établissements recevant du public dès lors qu’ils accueillent une activité de danse ou de concert debout.

Une reprise épidémique en France

Ces mesures interviennent alors que la situation épidémique se dégrade en France. Le 3 novembre, l'Hexagone a recensé 10.050 nouvelles contaminations en 24h, franchissant le seuil des 10.000 infections quotidiennes pour la première fois depuis le 14 septembre. Le nombre de contaminations est en légère baisse au 6 novembre, affichant 9.605 nouveaux cas sur une journée.
Selon les chiffres de Santé publique France, 6.667 personnes atteintes du Covid-19 étaient hospitalisées au 6 novembre, contre 6.735 la veille et surtout 6.524 la semaine dernière, soit 143 de plus en 7 jours.
En soins critiques, 1.099 patients Covid-19 sont enregistrés, contre 1.039 samedi dernier. 25 personnes sont décédées des suites d’une infection au Covid-19 samedi, contre 22 il y a une semaine.
Dans le contexte de la reprise épidémique, Emmanuel Macron s’exprimera mardi 9 novembre. Lors de cette allocution, il pourrait évoquer notamment la campagne vaccinale et de nouvelles mesures.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала