Vienne prône le dialogue avec Moscou pour "assurer une paix durable en Europe"

© Sputnik . Vladimir Sergeev / Accéder à la base multimédiaDrapeaux de la Russie et de l'UE
Drapeaux de la Russie et de l'UE - Sputnik Afrique, 1920, 05.11.2021
S'abonnerTelegram
Le ministre autrichien des Affaires étrangères en poste depuis le 11 octobre, Michael Linhart, a exposé dans un entretien avec Sputnik sa vision des relations entre son pays et la Russie et a souligné l’importance du dialogue entre Moscou et Bruxelles.
Tout en constatant que les relations entre Bruxelles et Moscou se sont dégradées sur fond de rattachement de la Crimée à la Russie, de crise dans l’est de l’Ukraine ainsi que des affaires Skripal et Navalny, le nouveau chef de la diplomatie autrichienne Michael Linhart a souligné que son pays partageait avec l’Union européenne une double approche avec la Russie.
"Si les lignes rouges sont franchies, nous, l’Union européenne, nous ne pouvons pas aborder les questions à l’ordre du jour et nous entreprenons les démarches appropriées pour faire respecter le droit international. Parallèlement, nous nous prononçons pour le dialogue et pour garder les canaux de communication ouverts entre l’UE et la Russie. Parce que c’est seulement avec la Russie que nous pouvons résoudre nombre de problèmes régionaux et globaux et assurer une paix durable en Europe", a-t-il déclaré à Sputnik.
Il a toutefois souligné qu’il n’était pas au courant des discussions sur le sommet Moscou-Bruxelles. Soutenue par le chancelier autrichien, l’idée d’organiser un tel sommet avait été évoquée par Emmanuel Macron et Angela Merkel. Quant aux relations entre l’Autriche et la Russie, l’homme s’est dit espérer qu’elles seraient rétablies au niveau d’avant crise du Covid-19.
Commentant les critiques des Verts autrichiens à l’encontre du gazoduc Nord Stream 2, le ministre a noté que le projet contribue actuellement à la sécurité énergétique même si l’Autriche ambitionne une décarbonisation totale dans le futur.
Une double approche
Mi-juin, le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell avait constaté que les relations de l’Union européenne avec le gouvernement russe étaient à "leur plus bas niveau" et avait estimé que l’Union devait s'unir pour être capable à la fois de "riposter, contraindre et dialoguer".
Le diplomate a affirmé que les Européens avaient des leviers contre la Russie, comme les investissements ou encore le gaz et le pétrole importés. Il a d’ailleurs déploré le fait que l'UE ne parvienne toujours pas "à créer de l'unité", que chaque État ait "ses intérêts" et que certains membres aient "la tentation" de "faire cavalier seul".
Cependant, malgré la pandémie et les sanctions, les relations économiques entre Moscou et Bruxelles se sont améliorées ces derniers temps.
Ainsi, le 15 octobre, Eurostat a fait état d’une croissance de 48,7%des importations de l’UE depuis la Russie pendant les six premiers mois de 2021. Leur volume s’est établi à 94,6 milliards d’euros. Le pays est désormais le quatrième partenaire principal commercial des 27 après la Chine (285,9), les États-Unis (145,8) et le Royaume-Uni (88,7).
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала