De violents affrontements entre des migrants et la Garde nationale mexicaine - vidéos

© AP Photo / Ramon EspinosaUne migrante à la frontière entre le Mexique et les États-Unis
Une migrante à la frontière entre le Mexique et les États-Unis - Sputnik Afrique, 1920, 05.11.2021
S'abonnerTelegram
Des violences ont éclaté jeudi dans l’État mexicain du Chiapas, limitrophe du Guatemala, alors que la Garde nationale barrait la route à une caravane de migrants se déplaçant vers le nord du pays dans l’espoir d’atteindre la frontière des États-Unis.
Des échauffourées ont eu lieu jeudi 4 novembre dans l’État du Chiapas (sud du Mexique) entre des agents de la Garde nationale mexicaine et des migrants centraméricains, dont une caravane d’environ 3.000 personnes était partie à pied le mois dernier depuis la frontière avec le Guatemala à destination de la frontière américaine.
Selon la presse locale, la Garde nationale a tiré des gaz lacrymogènes sur les migrants.
Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux jeudi montrent des migrants frapper des agents de la Garde nationale avec des bâtons et les caillasser alors que les officiers, en tenues antiémeute complètes, tentaient d'avancer vers la caravane en formation serrée.
Les migrants ont apparemment réussi à forcer les troupes de la Garde nationale à battre en retraite. Les agents ont reculé face à l’assaut de la foule.
L'une des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montre un homme de la Garde nationale allongé au sol, battu jusqu'à ce qu'il perde connaissance, tandis que plusieurs personnes continuaient de lui assener des coups de pied. Plusieurs autres sont cependant venus à son secours.

Des migrants invoquent des violences contre femmes et enfants

Certains migrants ont déclaré aux médias mexicains que la violence avait initialement été provoquée par des interpellations "brutales" par la Garde nationale de femmes et d'enfants faisant partie de la caravane.
Celle-ci a nié les accusations, insistant sur le fait qu'elle "n'a à aucun moment répondu à l'agression" et "rejette toute forme de violence". La Garde nationale a indiqué que cinq de ses agents avaient subi des blessures "considérables" dans les affrontements.
Les heurts de jeudi ont éclaté quelques jours seulement après qu’un migrant cubain a été tué par des soldats de la Garde nationale qui avaient tiré sur un véhicule ayant défié l’ordre de s’arrêter. L'incident a été condamné par le Président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador, qui a déclaré qu’il n’y avait aucune raison de tirer sur les migrants. Selon lui, la Garde nationale a utilisé une force excessive car les migrants ne représentaient aucune menace et qu’il y avait d'autres moyens de les arrêter.

Afflux de migrants record en 2021

Jamais dans l'histoire, le Mexique n'avait accueilli autant de personnes fuyant leur pays. De janvier à octobre 2021, le pays a reçu 108.195 demandes d'asile, comme l'a rapporté mardi la Commission mexicaine d'aide aux réfugiés (Comar). Au cours des 10 premiers mois de l'année, le nombre de demandes a triplé par rapport à la même période en 2020 où environ 41.000 procédures avaient été recensées, bien que l’objectif final soit presque toujours d'atteindre les États-Unis.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала