Comment l’absence d’horaire sur un mail a remis en liberté un trafiquant présumé à Nanterre

Arrestation - Sputnik Afrique, 1920, 05.11.2021
S'abonnerTelegram
Un trentenaire a été interpellé à Nanterre avec du cannabis et une arme à feu, selon Le Parisien. Cependant, le mail du syndic donnant aux policiers l’autorisation d’intervenir ne comportait pas l’heure. Le tribunal a annulé la procédure, menant à la libération du prévenu.
Un homme de 33 ans, interpellé avec quatre kilogrammes de résine de cannabis, un pistolet semi-automatique, 2.000 euros et sept téléphones a été relâché sans autre forme de procès, rapporte Le Parisien. L’absence d’horaire sur le mail permettant aux policiers d’entrer chez le suspect a forcé le juge à prononcer la nullité de la procédure.
L’intervention date du 21 octobre, dans une résidence de Nanterre (Hauts-de-Seine), au départ pour un "scooter potentiellement volé", indique le quotidien. Arrivés sur le parking privé, les policiers sentent un "fumet entêtant de cannabis" émanant d’un autre deux-roues. Ils demandent alors au syndic de leur donner l’autorisation d’entrer chez le suspect pour l’interpeller, ce qui sera fait.
Quatre jours plus tard, le prévenu est sur le point d’être jugé en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Nanterre. Son avocat brandit alors le courriel du syndic, lequel contenait la date mais pas l’heure d’envoi du message. "Un simple examen de ce courriel permet de douter de sa véracité", plaide-t-il. Non seulement il obtiendra gain de cause, mais il va porter plainte pour "faux".
"C’est un détail qui est fait pour casser la procédure et compliquer le travail des policiers", réagit sur CNews Matthieu Valet, porte-parole du Syndicat indépendant des commissaires de police (SICP). "On marche sur la tête", ajoute-t-il.

Lutte contre les stupéfiants

Un nouveau fait divers qui contribue à renforcer le sentiment d’impunité, d’autant que Gérald Darmanin a fait de la lutte contre le trafic de drogue l’une de ses priorités. Les opérations anti stups se multiplient sur le territoire, menant à une augmentation des saisies. "Notre lutte contre la drogue est totale", affirmait le ministre le 3 novembre.
D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, 6,6 tonnes de cannabis ont été saisies en septembre, soit plus du double du mois d’août. Elles ont doublé également pour l’héroïne (62 kilogrammes) mais ont diminué de 20% concernant la cocaïne "après un mois d’août très fort". Au total, 1.335 trafics ont été démantelés, 7.213 personnes interpellées et 1.518 trafiquants mis en cause.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала