Une manifestation des "Mamans louves" crée des tensions aux abords de l’Élysée - vidéos

© Sputnik . Alexeï Baboushkine / Accéder à la base multimédiaPalais de l’Élysée
Palais de l’Élysée - Sputnik Afrique, 1920, 04.11.2021
S'abonnerTelegram
Une manifestation organisée par le collectif dit des "Mamans louves", opposées au retour du masque en école élémentaire, s’est soldée par des heurts aux abords de l’Élysée. Dans les rangs des protestataires était présente la députée Martine Wonner.
Les forces de l’ordre ont eu recours à des gazeuses à main pour disperser plusieurs dizaines de manifestantes réunies ce jeudi 4 novembre sur la place de la Madeleine, à Paris, en vue de protester contre les mesures sanitaires liées à la crise du Covid-19, rapportent les médias locaux.
C’est le collectif dit des "Mamans louves" qui avait appelé à une manifestation en réaction au retour du port du masque obligatoire en école élémentaire. Selon La Dépêche, les membres du collectif, toutes vêtues de noir et refusant la présence d’hommes dans leurs rangs, se sont rendus au palais de l’Élysée pour organiser un "débat" avec le Président Macron.
Aux abords du palais présidentiel, des heurts ont éclaté entre plusieurs femmes et des agents des forces de l’ordre. En fin de manifestation, une représentante du mouvement a pourtant pu déposer une lettre au Président de la République.

Martine Wonner présente

Les protestataires étaient accompagnées notamment par la députée Martine Wonner, exclue du groupe de La République en marche à l’Assemblée nationale à cause de son opposition au plan de déconfinement en 2020.
Psychiatre de formation, Mme Wonner défend la prescription de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19 et s’est plus récemment opposée au pass sanitaire et à la vaccination obligatoire des soignants.
En juin 2021, le collectif Fakemed a annoncé avoir saisi l’Ordre des médecins, "choqué par le flot continu et répété de contre-vérités émanant du docteur Martine Wonner".
Par la suite, c’est le Conseil national de l'Ordre des médecins qui a porté plainte contre 10 médecins, dont Mme Wonner, leur reprochant la violation d’une dizaine d’articles du code de déontologie médicale.
Intervenant devant les opposants au pass sanitaire le 17 juillet dernier à Paris, l’élue de 57 ans les avait invités à "faire le siège des parlementaires" et à "envahir leurs permanences". En réaction à ses propos, le groupe Libertés et territoires (LT), qui l’avait accueillie dans ses rangs après son exclusion de LREM, a également écarté Mme Wonner.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала