Tensions à la frontière de l’UE: Minsk convoque le chargé d’affaires de la Pologne

© Photo Pixabay / jackal007Minsk, Biélorussie
Minsk, Biélorussie - Sputnik Afrique, 1920, 04.11.2021
S'abonnerTelegram
Minsk a convoqué le chargé d’affaires de la Pologne après que cette dernière a accusé la Biélorussie d’avoir organisé l’incursion d’hommes armés sur son territoire. Varsovie se déclare déterminé "à protéger les frontières extérieures de l’Union européenne".
Le ministère biélorusse des Affaires étrangères a annoncé ce jeudi 4 novembre avoir convoqué le chargé d’affaires de la Pologne à Minsk en réaction aux déclarations de Varsovie sur la violation de la frontière entre les deux pays par des hommes armés.
Les tensions ne s’apaisent pas ces derniers mois à la frontière séparant l’ex-République soviétique et la Pologne, membre de l’Union européenne et de l’espace Schengen. Varsovie et Bruxelles accusent les autorités biélorusses d’encourager l’entrée de clandestins en Pologne. Outre la Pologne, des interpellations massives de migrants ont été réalisées en Lituanie et en Lettonie.
Plus tôt dans la semaine, la Défense polonaise a déclaré que des militaires biélorusses, qui gardaient environ 250 migrants près de la frontière, avaient menacé d’ouvrir le feu sur ses soldats. Suite à l’incident, Varsovie a accusé Minsk d’avoir organisé l’incursion d’hommes armés sur son territoire et a convoqué son chargé d’affaires.
Dans un communiqué, le ministère polonais des Affaires étrangères a assuré que la Pologne était "déterminée à protéger ses propres frontières et les frontières extérieures de l’Union européenne".
État d’urgence dans la zone frontalière
Le dirigeant biélorusse Alexandre Loukachenko avait précédemment promis que Minsk cesserait d’empêcher le transit de clandestins et le transfert de drogue vers l’Union européenne, accusant cette dernière d’avoir déclenché "une guerre hybride" contre la Biélorussie sur fond de protestations historiques contre sa réélection au poste présidentiel, non reconnue par l’UE et les États-Unis.
L’afflux de migrants à la frontière a contraint la Pologne à y envoyer des milliers de soldats et à appliquer un état d’urgence dans la région. Fin octobre, le parlement polonais a validé le projet gouvernemental pour construire un mur à la frontière avec la Biélorussie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала