Protection de l’ambassadeur de France: les services tunisiens ont-ils évité le pire?

CC BY 2.0 / BOMBMAN / TunisTunis (archive photo)
Tunis (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 04.11.2021
S'abonnerTelegram
Les autorités tunisiennes ont annoncé avoir ouvert une enquête suite à la découverte d’un tunnel creusé à proximité de la résidence de l’ambassadeur de France provenant d’une maison du voisinage fréquentée par un individu fiché pour "extrémisme".
L’affaire du tunnel creusé à proximité de la résidence de l’ambassadeur de France à Tunis n’est pas un canular ni une manipulation. La présidence tunisienne a publié sur sa page Facebook, mercredi 3 novembre, les images de la visite effectuée par le Président Kaïs Saïed dans la villa où la galerie a été creusée.
Le Président tunisien a visité la villa située dans le quartier résidentiel de La Marsa d’où a été creusé ce tunnel aux abords de la résidence de l’ambassadeur de France.
La vidéo montre également une entrevue entre le chef de l’État tunisien et le ministre de l’Intérieur Taoufik Charfeddine au palais de Carthage. "J’ai souhaité constater par moi-même les faits et voir cette galerie qui a été découverte hier. Malgré les fausses informations et les tentatives de duper l’opinion publique, en publiant des photos qui n’ont aucun lien avec les lieux. L’enquête permettra de révéler toute la vérité", a-t-il souligné lors de cette intervention, sans préciser ce qu'il entendait par "fausses informations".
Le parquet du tribunal de première instance de Tunis a été chargé de l'ouverture d’une instruction judiciaire. Durant la journée de mercredi, le ministère tunisien de l’Intérieur avait confirmé l’information donnée la veille par la chaîne Attessia TV faisant état de la découverte d’un tunnel secret à proximité de la résidence de l’ambassadeur de France à Tunis.
Cette découverte est intervenue suite à des " informations reçues des services de sécurité concernant la présence d'activités suspectes dans l'une des maisons du faubourg de La Marsa, à proximité de la résidence de l'ambassadeur de France en Tunisie", précise un communiqué du département de l’Intérieur.
"Après une enquête plus approfondie, il est apparu clairement que parmi les personnes qui fréquentaient la maison susmentionnée se trouvait une personne connue pour son extrémisme. En conséquence, la maison a été perquisitionnée après coordination avec le ministère public, et il est devenu évident qu'il y avait des travaux de creusement de tunnels", indique encore le communiqué.
"No comment"
Contactée par Sputnik, une source de l’ambassade de France à Tunis a affirmé ne pas vouloir commenter cette information. "Nous n’avons pas de commentaire sur cette affaire, je vous conseille de demander plus de précision aux autorités tunisiennes", a précisé la source diplomatique française qui a requis l’anonymat.
En Tunisie, les menaces contre les chancelleries étrangères restent bien réelles. Le 6 mars 2020, deux individus à bord d’une moto ont forcé le barrage de police positionné dans le périmètre de sécurité de l’ambassade des États-Unis, dans le quartier des Berges-du-Lac. Les terroristes avaient actionné une charge explosive provoquant la mort d’un agent et blessé ses quatre collègues ainsi qu’une passante.
Membre des forces spéciales tunisiennes (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 27.05.2021
Al-Qaïda en Tunisie: fin du parcours pour la phalange Okba Ibn Nafâa?
La réalisation de cette galerie dans une zone sécurisée de la capitale tunisienne suscite une série de questionnements. Dans ce cas précis, l’exécution d’un tel tunnel a nécessité des moyens logistiques conséquents et une grande discrétion pour ne pas attirer l’attention du voisinage. Les "taupes" ont tout de même réussi à creuser 270 mètres, d'après des sources locales, avant d’être démaquées. La protection des ambassadeurs et des diplomates français en poste à l’étranger est du ressort d’unités spécialisées de la gendarmerie nationale. Ces gendarmes sont affectés à la protection des personnes ainsi que des locaux (ambassade, consulat et résidence de l’ambassadeur). Ils sont tenus d’identifier les menaces dans les zones où sont situés ces locaux. Dans le cadre de cette mission, les officiers de ces unités coordonnent leurs actions avec les services de sécurité du pays hôte.
Dans le cas de la Tunisie, la source de l’ambassade de France a souligné à Sputnik que ce travail de coordination est permanent. "En matière de procédure d’échange d’informations, nous avons de très bonnes relations avec les autorités tunisiennes". Approché par Sputnik, le général français Dominique Trinquand, ancien chef de la mission militaire française auprès de l'Onu, estime que la protection de la zone où est située la résidence de l’ambassadeur de France est du ressort des services de sécurité tunisiens.
"Le tunnel ne semble pas avoir atteint la résidence de l’ambassadeur de France à Tunis. Donc, cela ne rentre pas dans le cadre de la sécurité française, mais c’est plutôt du ressort des services de sécurité tunisiens. Dans ce cas précis, nous pouvons constater que les forces de sécurité tunisiennes avaient surveillé les lieux. Les ambassadeurs de France occupent cette résidence à Tunis depuis de nombreuses années. Donc si des individus suspects s’installent dans le voisinage, ils feront nécessairement l’objet d’une surveillance. Le démantèlement prouve que les services tunisiens ont été vigilants et efficaces", a mis en valeur l’officier français à la retraite.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала