Le Président tchèque est sorti des soins intensifs

© Sputnik . Eduard Erben / Accéder à la base multimédiaPrague (archive photo)
Prague (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 04.11.2021
S'abonnerTelegram
Le Président tchèque Milos Zeman est sorti jeudi de l'unité de soins intensifs dans laquelle il avait été admis le 10 octobre, et a regagné une chambre standard, a annoncé l'hôpital militaire dans lequel il est soigné.
Milos Zeman, 77 ans, a été hospitalisé au lendemain d'élections législatives défavorables à son allié, le Premier ministre Andrej Babis, face à une coalition d'opposants, et cette hospitalisation soudaine a bloqué le processus de transfert du pouvoir.
Alors que l'entourage du chef de l'État n'a pratiquement rien dit de son état de santé, le président du Sénat, Milos Vystrcil, avait déclaré le 18 octobre, sur la foi d'un rapport médical qu'il avait lui-même commandé, que Milos Zeman serait incapable d'exercer ses fonctions officielles pendant plusieurs semaines.
L'incertitude entourant le mal dont souffre le Président tchèque a suscité la polémique, d'autant qu'il lui incombe de désigner la personne qui sera chargée de former le prochain gouvernement, prérogative revendiquée par l'opposition après sa victoire électorale, mais contestée par Andrej Babis.
Le communiqué publié jeudi par l'Hôpital militaire central dans lequel Milos Zeman est soigné ne précise pas s'il est jugé en état de reprendre ses fonctions.

"Le traitement qui lui a été administré en soins intensifs, en particulier un soutien nutritionnel complexe, a permis une amélioration de l'état clinique du Président", est-il indiqué.

"Le Président a été transféré aujourd'hui dans une chambre standard."

Première réunion de la chambre basse du parlement

L'amélioration de l'état de santé de Milos Zeman pourrait cependant permettre de débloquer la situation politique à Prague, alors que la chambre basse du parlement nouvellement élue doit se réunir pour la première fois le 8 novembre et amorcer le processus de transition.
Petr Fiala, qui devrait devenir Premier ministre en s'appuyant sur une coalition de cinq partis centristes et de centre-droit qui totalisent 108 sièges sur 200 au parlement, a déclaré le mois dernier que le directeur de cabinet de la présidence l'avait assuré qu'il serait reçu par Milos Zeman dès que celui-ci sortirait des soins intensifs.
En attendant que Petr Fiala soit chargé de former le nouveau gouvernement, sa future coalition s'est entendue mardi sur la composition du cabinet et sur l'essentiel de son programme économique destiné à faire face à la flambée de l'inflation, notamment des prix de l'énergie, et à l'aggravation du déficit budgétaire et de la dette publique.
Zbynek Stanjura, pressenti pour devenir ministre des Finances, a aussi fait savoir que la République tchèque n'adopterait pas l'euro à court terme, bien que les cinq partis de la coalition soient dans l'absolu favorables à la monnaie unique européenne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала