La production mondiale de vin attendue à un plus bas historique

Un verre de vin - Sputnik Afrique, 1920, 04.11.2021
S'abonnerTelegram
Le volume de la production mondiale de vin devrait tomber cette année à un niveau "extrêmement faible", alors que la demande devrait pratiquement retrouver son niveau d'avant la pandémie de Covid-19, rapporte jeudi l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV).
Dans ses premières estimations pour 2021, l'organisation basée à Paris dit s'attendre à un volume de production situé entre 247,1 et 253,5 millions d'hectolitres (mhl), avec une prévision moyenne de 250,3 mhl.
Cela signifie que la production mondiale serait pour la troisième année consécutive inférieure à la moyenne, et qu'elle retrouverait son niveau historiquement bas de 2017 (248 mhl), le plus faible depuis six décennies.

Un hectolitre correspond à 133 bouteilles de vin de 75 cl.

La baisse est particulièrement marquée en Italie, en Espagne et en France, les plus grands producteurs mondiaux. Ces pays "ont perdu ensemble environ 22 mhl par rapport à 2020 en raison du gel tardif du printemps et de conditions météorologiques globalement défavorables", note l'OIV.
En Europe, seuls quatre pays devraient tirer leur épingle du jeu par rapport à l'année dernière: l'Allemagne, le Portugal, la Roumanie et la Hongrie.
Le volume produit par les vignobles de l'hémisphère sud devrait à l'inverse battre des records, grâce à des conditions météorologiques favorables en Amérique du Sud, en Afrique du Sud et en Australie.
Mais il ne suffira pas à compenser la chute de la production européenne alors que la demande mondiale semble être repartie à la hausse au premier semestre, malgré les contraintes qui s'exercent encore sur le tourisme et l'hôtellerie en raison de la pandémie de Covid-19.
"Nous nous attendons à ce que la consommation mondiale augmente par rapport à 2020", a déclaré le directeur général d'OIV, Pau Roca, en s'appuyant sur le fait que les volumes consommés au premier semestre ont été supérieurs à ceux d'avant la pandémie, grâce notamment à l'essor de la vente en ligne et malgré la baisse de la demande chinoise.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала