Matignon explique pourquoi il a explosé ses dépenses en sondages et campagnes de communication

© AFP 2022 THOMAS COEXHôtel de Matignon
Hôtel de Matignon - Sputnik Afrique, 1920, 03.11.2021
S'abonnerTelegram
En 2020, le SIG a dépensé 28 millions d’euros, soit deux fois plus que son budget initial. Matignon estime auprès du Point que la crise sanitaire justifie à multiplier les sondages et campagnes de communication.
Le SIG (service d’information du gouvernement), placé sous l’autorité du Premier ministre, a dépensé plus du double de son budget 2020. C’est l’une des conclusions d’un récent rapport de la députée Les Républicains Marie-Christine Dalloz. Contacté par Le Point, Matignon justifie cette explosion des dépenses.
"Cette rallonge exceptionnelle pour cette année est due à la crise sanitaire et à la relance économique", répondent les services de Jean Castex.
"On a voulu marteler le message sur la vaccination et je pense que personne ne pourra en contester la nécessité", expliquent-ils avant d’ajouter que de nombreuses autres mesures liées à la crise ont justifié de "déployer un effort de communication".
Le rapport parlementaire indique que le SIG a dépensé 28,6 millions d’euros l’année dernière, pour un budget initial de 14,2 millions. Quelque 2,6 millions ont été injectés dans 42 sondages, soit plus de trois par mois. "On a dû piloter avec des indicateurs, dont celui de l’acceptabilité des mesures sanitaires. […] Nous avons aussi mesuré régulièrement le moral des Français pour mesurer l’impact des règles", se défend Matignon.

En 2021

D’après ce rapport, le SIG a de nouveau explosé son budget de 2021, toujours de 14,2 millions d’euros. Entre janvier et septembre, 31 études d’opinion ont déjà été commandées, pour un total de 2,1 millions, de quoi sans doute rattraper les niveaux de l’année précédente.
"Le rapporteur considère que ces moyens sont trop élevés, d’autant plus dans un contexte où le taux d’endettement public atteint un niveau historique", conclut Mme Dalloz.
Afin de dépasser ce budget, le SIG a bénéficié de "transferts de crédits", notamment 10,7 millions d’euros issus du Plan de relance et 10 millions du programme Handicap et dépendance, censé assurer l’accessibilité de la communication gouvernementale. Six autres millions lui ont été alloués "par voie de fonds de concours en provenance de la Caisse des dépôts et consignations".
Enfin, le service recevra 3,5 millions dans le cadre d’une campagne de prévention sur l’usage de stupéfiants. Au total, la députée estime que ces dépenses hors budget s’élèvent à 30 millions d’euros. En 2022, le même effet risque de se produire, puisque le budget du SIG sera légèrement réduit: 14,1 millions d’euros.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала