Des militaires américains "dominés" par des Britanniques pendant des exercices dans le désert

© AFP 2022 ADRIAN DENNIS Soldats britanniques
Soldats britanniques - Sputnik Afrique, 1920, 03.11.2021
S'abonnerTelegram
Les forces d'élite américaines ont été "dominées" par les britanniques lors d'exercices dans le désert de Mojave, en Californie, rapporte le Telegraph, soulignant que les manœuvres se sont avérées si difficiles que le camp états-unien a dû demander une pause pendant une simulation de bataille.
Après s'être entraînées avec des militaires néerlandais, émiratis et canadiens, les forces d’élite britanniques des Royal Marines ont été opposées à l’armée américaine lors des exercices de combat de cinq jours Exercise Green Dagger 21 qui ont eu lieu en octobre dans le désert de Mojave, en Californie.
Samedi 30 octobre, le régiment britannique 40 Commando s’est proclamé "victorieux", sans donner plus de détails.
Toutefois, quelques détails ont fuité dans les médias. Selon le Telegraph, les Royal Marines ont "dominé" leurs homologues américains de l’USMC, Corps des Marines des États-Unis.

Une défaite pour les États-Unis

D’après le journal britannique, les forces américaines étaient si mal engagées dans une simulation de bataille qu’après les deux premiers jours, elles auraient demandé une "réinitialisation" des exercices. Soudain, le "kill board" du 40e Commando montrait presque tous les actifs américains comme détruits ou rendus inutilisables, précisent les sources du journal.
Le territoire des exercices s'étendait sur 3.500 kilomètres carrés, allant du désert aux montagnes, en passant par des environnements urbains, "peuplés" d’acteurs qui ne suivent pas un scénario, où jouent des "civils" qui peuvent choisir d'aider ou d'entraver les forces militaires. La force britannique a commencé par contrôler 20% de la zone, puis 65% vers la fin.
Elle aurait réussi à cibler le quartier général américain et son équipement, "paralysant" les contre-attaques de l’ennemi. L’artillerie et les avions de chasse britanniques ont épaulé les forces d’élite terrestres. Une contre-attaque de dernière minute de l'USMC a été finalement repoussée.
"Pendant le déploiement, nous nous sommes concentrés sur l’intégration des capacités transformatrices à travers toutes les forces d’élite afin de répondre de manière disproportionnelle à un adversaire égal", a commenté le lieutenant-colonel Andy Dow qui commandait la force britannique.

Une réorganisation des forces d’élite britanniques

Pendant ces exercices, les Britanniques ont testé une nouvelle force appelée Littoral Response Group (LRG). Les Britanniques prévoient de réorganiser les Royal Marines en deux LRG, dont l'un restera au Royaume-Uni et l'autre sera déployé quelque part "à l'est de Suez", selon le média militaire britannique Forces.
Le LRG au Moyen-Orient comprendrait environ 500 soldats britanniques et 120 soldats néerlandais, ainsi que des navires et des avions. Il serait basé autour du port omanais de Duqm, mettant l'accent sur l'activité militaire britannique dans l'Indo-Pacifique. Chaque LRG est censé être capable de travailler avec n’importe quel groupe de frappe aéronaval pour constituer une force de frappe expéditionnaire, pouvant opérer n'importe où dans le monde.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала