Moscou voit grandir le danger "d’éventuelles hostilités dans l'espace"

L'espace  - Sputnik Afrique, 1920, 02.11.2021
S'abonnerTelegram
Bien que la Russie œuvre inlassablement en faveur de l’élaboration d'un document qui interdirait l’installation d’armements dans l’espace, le danger "d’éventuelles hostilités" ne fait qu’augmenter dans ce domaine, a déclaré le représentant russe à l’Office des Nations unies à Genève.
Le danger d’une transformation de l'espace en arène de confrontation armée à conséquences catastrophiques va en s’accroissant, a déclaré Andreï Belooussov, chef adjoint de la délégation russe à la Première commission de l'Assemblée générale des Nations unies et ambassadeur adjoint de la Russie auprès de l’Office de l’Onu et des autres organisations internationales à Genève.
"Plusieurs pays visent d’ores et déjà à déployer des armements dans l'espace, augmentent l’action de force sur les installations spatiales et les infrastructures de survie sur Terre, tout en prévoyant d’éventuelles hostilités dans l'espace", a-t-il indiqué lors d’une réunion de la commission qui traite des questions de désarmement et de sécurité internationale.
Moscou préconise invariablement depuis 40 ans l’élaboration d'un document plurilatéral juridiquement contraignant pour interdire quelque type d’arme que ce soit dans l'espace.

Éventuel champ de bataille

Fin 2020, Donald Trump, alors Président des États-Unis, a adopté une nouvelle stratégie spatiale nationale qui préconise l'expansion du leadership américain dans l'espace et aux termes de laquelle l'espace devient une éventuelle arène de confrontations.
"La politique spatiale nationale prévoit d’adapter la stratégie américaine de sécurité nationale pour repousser l'agression et défendre les intérêts nationaux dans l'espace. Dans le cadre de cette activité […] la force spatiale consolidera les capacités de nos forces armées à protéger la liberté d'opération dans, depuis et vers l'espace", avait indiqué Donald Trump dans une déclaration.
Un nouveau pas sur ce chemin aurait été fait fin septembre. La Force spatiale américaine a mis en place un groupe d'analyse de données auprès du Centre national du renseignement aérien et spatial (NASIC) sur la base aérienne Wright-Patterson, dans l'Ohio, a annoncé le site Space News.
La nouvelle structure, Space force intelligence activity (SFIA), deviendra un maillon intermédiaire pour la formation d’un Centre du renseignement spatial à part entière. Un mémorandum approprié, dont le site affirme détenir une copie, a été signé le 24 septembre.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала