Les premiers acheteurs potentiels des S-500 russes évoqués

© Sputnik . / Service de presse de la région de la Baltique / Accéder à la base multimédiaUn système sol-air S-400 Triumph
Un système sol-air S-400 Triumph - Sputnik Afrique, 1920, 02.11.2021
S'abonnerTelegram
L'Inde et la Chine pourraient devenir les premiers acheteurs des systèmes de missiles anti-aériens S-500, estime le directeur du Service fédéral pour la coopération militaro-technique. Les deux pays sont des partenaires stratégiques de longue date de la Russie, et ont déjà signé des contrats pour l’acquisition de S-400 Triumph.
Alors que l’armée russe s’apprête à recevoir les premiers systèmes de défense aériens S-500 Prometeï, le directeur du Service fédéral pour la coopération militaro-technique (FSVTS) a précisé les pays qui pourraient devenir les premiers acheteurs.
"Lorsque ce système sera livré aux forces armées dans les volume requis, il sera également possible de le proposer à l'exportation. Nous considérons l'Inde, ainsi que la Chine, et tous ces États avec lesquels nous avons un partenariat de longue date, des relations prévisibles, en tant que futurs détenteurs de ce nouveau système", a indiqué au quotidien RBC Dmitri Chougaïev.
M.Chougaïev a rappelé que l'Inde était un partenaire stratégique de longue date de la Russie.
"Nous avons signé un contrat pour le S-400, et ils recevront le premier lot de ce système d'ici la fin de l'année. Par conséquent, il est tout à fait logique qu'ils soient intéressés à nous commander le S-500 dans un avenir proche", a-t-il déclaré.
En outre, la Chine est le premier pays à avoir aussi importé le système de missiles sol-air de grande et moyenne portée S-400. En septembre 2017, le FSVTS avait confirmé avoir lancé la livraison de ces systèmes dans le cadre d'un contrat d'environ trois milliards de dollars (2,7 milliards d'euros).

Poutine s’exprime sur les livraisons

Le 1er novembre, lors d'une réunion avec la direction du ministère de la Défense et des représentants de l'industrie de la Défense, Vladimir Poutine a annoncé que les premiers S-500 seraient bientôt fournis à l'armée russe.
Les missiles sol-air S-500 sont destinés à remplacer les S-400 Triumph, capables d'organiser la défense échelonnée des sites contre une attaque aérienne massive.
Développés par le bureau d'études Almaz-Anteï, les S-500 sont en mesure de détruire 10 cibles simultanément volant à une vitesse de 7 km/sec à 200 km d'altitude, ainsi que les ogives de missiles de croisière hypersoniques. Ils disposent d’une portée radar de 600 kilomètres.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала