Le Premier ministre australien répond aux accusations de mensonge de Macron

© AFP 2022 THOMAS SAMSONEmmanuel Macron et Scott Morrison à l'Élysée en juin 2021
Emmanuel Macron et Scott Morrison à l'Élysée en juin 2021 - Sputnik Afrique, 1920, 02.11.2021
S'abonnerTelegram
Face aux accusations de mensonge portées par Emmanuel Macron au Premier ministre australien, celui-ci affirme que son pays attendra que le Président français "se calme" suite à l’affront "très élevé" subi.
La crise dans les relations diplomatiques franco-australiennes ne semble pas être encore résolue. Après qu’Emmanuel Macron a insisté sur le fait qu’il "savait" que Scott Morrison, Premier ministre australien, lui avait menti sur l’affaire des sous-marins, ce dernier a répondu.
"Il est clair à partir des annonces d’hier du Président Macron que le niveau de l’affront est très élevé et que nous attendrons que ça se calme", a-t-il déclaré le lendemain du sommet du G20 à Rome, relate le Guardian.
C’est notamment en marge de cet événement qu’un journaliste a demandé au chef de l’État français s’il "pensait" que Scott Morrison lui avait "menti" sur l’affaire.
"Je ne [le] pense pas, je [le] sais", a lancé M.Macron.
"Je peux gérer tout ce que les gens disent sur moi. Mais l’Australie a un bilan fier en ce qui concerne sa capacité de défense", a indiqué M.Morrison en précisant qu’il ne voulait pas "le personnaliser" et dénonçant les propos du Président français teintés d’"insultes" et "remettant en cause l’intégrité" de l’île continent.
Cette semaine, le chef de l’État français a en effet déclaré que l’affaire des sous-marins était "une très mauvaise nouvelle pour la crédibilité envers l’Australie et une très mauvaise nouvelle pour la confiance que de grands partenaires peuvent avoir vis-à-vis de l’Australie".
La France était-elle au courant de la rupture du contrat?
En accusant Scott Morrison de mensonge, M.Macron a toutefois tenu à souligner qu’il avait "beaucoup de respect pour votre pays et beaucoup de respect et d’amitié pour votre peuple".
"Quand on a du respect, on doit être deux et se conduire conformément à ces valeurs", a-t-il estimé.
Cependant, le Premier ministre australien affirme qu’il a tenté d’informer Emmanuel Macron du pacte AUKUS avant que sa rupture ne soit révélée publiquement mi-septembre. Mais le Président français était alors injoignable, d’où l’envoi d’un texto.
La presse australienne a ensuite diffusé une réponse présumée de M.Macron ayant fuité. D’après Daily Telegraph, il aurait répondu: "Dois-je attendre de bonnes ou de mauvaises nouvelles pour nos ambitions communes en matière de sous-marins?"
Toujours selon le Guardian, M.Morrison a déclaré qu'il avait personnellement soulevé avec Emmanuel Macron plusieurs problèmes concernant le projet des sous-marins français, précisant également que le submersible à propulsion conventionnelle n’était plus adapté à l’environnement stratégique régional.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала