Désastre écologique: des vagues de pierres ponces déferlent sur le Japon - vidéos

© WikipediaKabira Bay of Ishigaki Island in Ishigaki City, Okinawa Prefecture, Japan.
Kabira Bay of Ishigaki Island in Ishigaki City, Okinawa Prefecture, Japan. - Sputnik Afrique, 1920, 02.11.2021
S'abonnerTelegram
L’éruption d’un volcan a charrié des pierres ponces qui ont envahi le littoral d’Okinawa. Si le phénomène a aiguisé la curiosité des baigneurs, il a aussi causé des dégâts environnementaux.
Alors que les dirigeants des grandes puissances se sont donné rendez-vous à Glasgow pour discuter du climat dans le cadre de la COP26, le Japon a été confronté à une catastrophe écologique. Le volcan sous-marin Fukutoku-Okanoba est en effet entré en éruption, libérant d’énormes quantités de pierres ponces qui sont venues s’échouer sur les littoraux, rapporte le quotidien Mainichi shinbun.
Ces vagues de roche ont surtout frappé l’île d’Okinawa, après avoir parcouru plus de 1.300 kilomètres. Certains baigneurs n’ont pas hésité à s’aventurer dans cet étrange magma. Leurs vidéos n’ont pas tardé à faire le tour des réseaux sociaux.
Une équipe de plongeurs a également rapporté des images saisissantes, filmant l’envers de ces nappes de pierres, pour la télévision publique NHK. Vues d’en dessous, les roches obstruent complètement la lumière du Soleil, souligne le média. La taille des pierres varie de simples granules jusqu’à des cailloux de cinq centimètres. Les couches amoncelées atteignent parfois une trentaine de centimètres de hauteur.
Ces vagues de pierres ponces se sont étendues sur des dizaines de kilomètres, colonisant même l’embouchure de la principale rivière de l’île.
La préfecture d’Okinawa a commencé les opérations de nettoyage à l’aide de pelles mécaniques, en particulier dans la rade d’Hentona, principal port de l’île. Mais les vagues de pierres continuent d’affluer.

Désastre écologique et économique

Si le phénomène fait le bonheur des photographes amateurs, il inquiète les autorités. L’impact sur la faune locale est en particulier conséquent. Des centaines de poissons sont déjà morts en avalant des pierres, souligne le Mainichi shinbun.
En conséquence, les répercussions sur l’industrie de la pêche sont désastreuses. Certaines coopératives ont d’ores et déjà renoncé à vendre leurs prises. La production de Mozuku, une algue culinaire, a aussi été impactée. En outre, les pêcheurs n’osent plus prendre la mer, par peur de voir les moteurs de leurs embarcations endommagés par les nappes de pierre.
Un problème que rencontrent également les navires de transport. Certains ferries reliant l’île principale d’Okinawa aux autres îlots de l’archipel ont ainsi été mis à l’arrêt, après avoir subi des dégâts. Une situation qui pourrait vite devenir intenable pour les habitants de ces zones éloignées, en particulier en matière d’accès aux soins, précise NHK.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала