"Nous devons agir maintenant": Johnson veut lancer l'alerte à la COP26

© Sputnik . Justin Griffiths-Williams / Accéder à la base multimédiaBoris Johnson
Boris Johnson - Sputnik Afrique, 1920, 01.11.2021
S'abonnerTelegram
Le Premier ministre britannique soulignera lundi lors de la COP26, à Glasgow en Ecosse, la nécessité d'"agir maintenant" contre le changement climatique, alors qu'il entend appeler les dirigeants mondiaux à aller au-delà de leurs promesses environnementales.
Hôte de la conférence onusienne sur le climat, Boris Johnson espère préserver l'objectif de limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré Celsius au-delà des niveaux préindustriels.
Mais la mission semble délicate pour l'ancien maire de Londres, alors que les dirigeants du G20, réunis en Italie durant le week-end, ont appelé à une action "significative et efficace" face au réchauffement climatique mais sans prendre d'engagements concrets.
"Si nous ne devenons pas sérieux aujourd'hui à propos du changement climatique, il sera trop tard pour nos enfants pour le faire demain", va déclarer Boris Johnson lors de la cérémonie d'ouverture de la COP26.
"L'humanité a depuis longtemps dépassé l'heure (...) Nous devons agir maintenant", va ajouter le dirigeant britannique , selon des extraits de son discours communiqués en avance par ses services.
Entendant affirmer que la Grande-Bretagne veut montrer l'exemple, Boris Johnson va promettre d'accroître d'un milliard de livres d'ici 2025 l'aide britannique aux pays en développement, souvent les plus affectés par le changement climatique.
Le montant investi par la Grande-Bretagne dans la lutte contre le réchauffement climatique serait ainsi de 12,6 milliards de livres d'ici 2025.
Au cours du sommet du G20 à Rome, Boris Johnson a tenté de convaincre d'autres pays de revoir à la hausse leurs engagements en amont de la COP26. Il a notamment demandé au président du Conseil italien, Mario Draghi, d'investir davantage dans la lutte contre le changement climatique, ainsi qu'à l'Australie et la Chine de réduire leur dépendance au charbon.
"Nous devons arrêter les discussions et les débats (...) pour prendre des engagements clairs et un calendrier concret", va déclarer lundi le dirigeant britannique.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала