Après un destroyer lance-missiles, les États-Unis envoient un navire de commandement en mer Noire

© Sputnik . Alexander Zabolotny / Accéder à la base multimédiaL'USS Mount Whitney
L'USS Mount Whitney - Sputnik Afrique, 1920, 01.11.2021
S'abonnerTelegram
Suite à l’entrée du destroyer lance-missiles américain USS Porter en mer Noire, un navire amiral doit l’y rejoindre. Les États-Unis ayant annoncé le lancement d’exercices navals en Méditerranée et en mer Noire, Moscou s’indigne. 
Alors que les relations entre Moscou et l'Otan sont au plus bas, la Sixième Flotte de la Marine des États-Unis a informé que le navire de commandement Mount Whitney se dirigeait dans la mer Noire, une région attentivement surveillée par la Russie.
«Le navire amiral de la Sixième Flotte USS Mount Whitney (…) a entamé sa traversée vers le nord en mer Noire pour opérer avec nos alliés et partenaires de l'Otan dans la région», indique la publication.
Selon la source, des membres du quartier général de la Sixième Flotte et du quartier général de la Force navale d’attaque et de soutien de l'Otan se trouvent à bord.

Opérations navales

Les États-Unis, dans le cadre de l’Alliance, ont lancé des opérations navales en Méditerranée et en mer Noire, d’après un communiqué de la Sixième Flotte paru le 29 octobre.
Selon le document, le navire de commandement Mount Whitney et «les états-majors embarqués opéreront aux côtés des alliés et des partenaires de l'Otan en Méditerranée et en mer Noire, travaillant ensemble pour assurer la sécurité et la stabilité de la région».
La Marine américaine n’a pas noté quelles opérations conjointes seraient menées. En outre, il n’est pas précisé si l’envoi du destroyer USS Porter, surveillé par la Flotte russe de la mer Noire, est lié à l’opération annoncée.

Moscou réagit

Dans la foulée, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a commenté cet envoi de navires lors d’une conférence de presse en marge du G20 de Rome. Une démarche qui, pour lui, «ne contribue pas à la stabilité de la situation».
«Nous sommes prêts à faire face à toute menace. Nous n'avons aucun problème pour assurer de manière fiable la sécurité du territoire russe et de la mer Noire, mais nous sommes toujours favorables à la promotion de projets de coopération plutôt que de projets fondés sur la confrontation», a-t-il indiqué.

Des relations tendues

Ces opérations navales interviennent alors que les relations entre la Russie et l’Otan battent de l'aile. Le Kremlin a annoncé sa décision de suspendre à partir de début novembre les travaux de la mission de liaison militaire de l’Alliance à Moscou après que l’Otan a expulsé huit de ses diplomates.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала