Un conducteur blessé par balle, la piste de l’accident de chasse privilégiée

© Photo Pixabay / PublicDomainPicturesLa chasse (image d'illustration)
La chasse (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 31.10.2021
S'abonnerTelegram
Au lendemain d’un accident similaire en Haute-Savoie et après que Yannick Jadot a exprimé son souhait d’interdire la chasse durant le week-end et les vacances scolaires, un conducteur a été grièvement blessé par un tir d’arme à feu en Ille-et-Vilaine. La thèse de l’accident de chasse est privilégiée.
Un automobiliste a été grièvement blessé par balle le 31 octobre alors qu'il circulait sur la quatre voies entre Rennes et Nantes, à hauteur de la commune de Laillé, en Ille-et-Vilaine, rapporte Ouest-France.
Selon le quotidien, une balle de gros calibre a fendu la vitre arrière d’une voiture et touché le cou du conducteur de 67 ans, originaire du Maine-et-Loire.
Le passager, indemne mais en état de choc, a alors réussi à maîtriser le véhicule et à le garer sur la bande d’arrêt d’urgence sans causer d’accident alors que le trafic était très dense sur cet axe, indique le média.
Les pompiers et le SAMU sont rapidement arrivés sur place.
Le blessé a été hospitalisé dans un état critique après que la balle a pénétré dans son cou de part en part avant de ressortir. Son pronostic vital est engagé.

Une battue aux sangliers en cause?

D’après le parquet de Rennes, cité par la source, l’enquête menée par des gendarmes sur les lieux s’oriente «vers un accident de chasse».
Des investigations, confiées à la brigade de recherches de Redon, sont en cours.
Ouest-France précise qu’une battue aux sangliers était organisée dans un champ dans le secteur.
«Des battues ont souvent lieu dans ce secteur», a déclaré auprès du quotidien une habitante de la commune voisine.
Le parquet a ajouté que le projectile concerné «n’a pas été retrouvé». Un chasseur a été placé en garde à vue dans le cadre de l’enquête qui a été ouverte pour «blessures involontaires».
«C’est un accident incroyable, a indiqué un chasseur expérimenté au média. Jamais on ne doit tirer en direction d’une route ou d’une habitation. Ces règles sont rappelées au début de chaque battue.»

Autre accident en Haute-Savoie

Cet accident advient au lendemain d’un autre drame survenu le 28 octobre à Vallières-sur-Fier, en Haute-Savoie. Selon Ouest-France, un homme d’une trentaine d’années a été blessé au thorax par une balle de fusil de chasse alors qu’il se promenait avec sa mère. Son pronostic vital n’est plus engagé.

Jadot contre la chasse le week-end

Ces accidents surviennent alors que le candidat d'Europe-Écologie-Les Verts (EELV) à la présidentielle de 2022, l’eurodéputé Yannick Jadot, a annoncé le 29 octobre sur BFM TV et RMC vouloir interdire la chasse pendant le week-end et les vacances scolaires, ouvrant aussi un front contre l'abattage rituel sans étourdissement.
Il a évoqué les nombreux accidents de chasse touchant les particuliers, prenant l'exemple du promeneur en Haute-Savoie.
Cependant, les défenseurs de ce loisir se sont indignés après ses propos.
Cité par Le Parisien, Willy Schraen, président de la Fédération nationale des chasseurs, a fustigé une prise de position «politique » du candidat écologiste, et revendiqué le droit de chasser sur des terrains privés.
«La forêt dont parle monsieur Jadot, où il aime se promener, est privée à 85% en France, a-t-il noté. Dans les 15% de forêt publique, il y a déjà des accords – souvent on ne chasse pas le week-end, c’est normal, c’est l’État. Mais là où c’est privé, depuis quand on devrait se soumettre à un diktat des écolos?»
De son côté Alain Perea, député La République en marche de l'Aude et co-président du groupe d'études Chasses et territoires à l'Assemblée nationale a réagi auprès de Franceinfo:
«La chasse est une des pratiques les plus encadrées en France. [...] La chasse fait partie historiquement de la culture et de la tradition française.»
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала