Retour à l’envoyeur: un maire fait le buzz en renvoyant ses déchets à un habitant - vidéo

© Photo Pixabay/christelsOrdures (image d'illustration)
Ordures (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 31.10.2021
S'abonnerTelegram
Un maire n’a pas hésité à se salir les mains pour renvoyer des déchets sauvages à un habitant de sa commune, dans le Grand-Est. La vidéo de son geste a fait parler sur les réseaux sociaux.
Malgré tout l’arsenal législatif à leur disposition, les mairies de France luttent encore et toujours contre les dépôts sauvages. Mais lorsque les amendes et les sanctions ne suffisent plus, certaines municipalités emploient les grands moyens et renvoient les ordures à leurs propriétaires.
C’est ce qu’il s’est de nouveau passé à Art-sur-Meurthe (Meurthe-et-Moselle), où l’édile s’est retroussé les manches pour lui-même débarrasser la rue de divers encombrants. Il les a ensuite renvoyé dans le jardin d’une habitante. La vidéo de son acte a fait le tour des réseaux sociaux.
La tension entre le maire et son administrée est quelque peu montée, comme le montrent les images. Cette dernière ne semble pas avoir apprécié que l’élu jette les déchets par-dessus sa clôture, "comme un chien". L’édile a tenté de désamorcer la situation avec une pointe d’humour.
"Ça sort du jardin, ça revient dans le jardin. Ça poussera mieux dans la terre que sur le goudron. On vous a fait gagner du temps, on vous les a ramenés. Mais la prochaine fois, c’est un procès-verbal", a-t-il ainsi déclaré à son administrée.
Le geste de l’élu a en tout cas fait réagir sur les réseaux sociaux, beaucoup saluant sa fermeté. Sa vidéo a récolté plus de 500 likes sur Facebook. L’édile explique pourtant que sa réaction n’était pas calculée.
"Je n’ai pas cherché à faire le buzz. Je rentrais d’une virée à moto, dimanche dernier, quand une élue m’a appelée. Elle venait de s’engueuler avec des gens qui jetaient des planches dans la rue. Avec mon adjoint à la sécurité et aux travaux, on est allé sonner chez eux. Ils n’ont pas répondu. J’ai eu un coup de sang", explique-t-il à L’Est Républicain.

Une méthode de plus en plus employée

Le maire d'Art-sur-Meurthe n’est pas le seul à prendre ainsi le taureau par les cornes. Ces épisodes de "retour à l’envoyeur" se sont en effet multipliés ces dernières années. La pratique sort des clous de la loi, mais le ras-le-bol des élus est parfois compréhensible, au vu des situations insolites dans lesquelles ils se retrouvent parfois.
Début 2020, un habitant de Laigneville (Oise) avait par exemple déversé plus de 10 tonnes de déchets dans la nature. Le maire de la commune avait dû affréter pas moins de cinq camions pour déblayer les ordures. Celles-ci avaient là encore été renvoyées dans le jardin du pollueur.
En 2019, une enquête de Market Invest pour Gestes Propres révélait que 63% des Français avaient été exposés à des déchets sauvages en zones urbaines, contre 61 % en zones rurales. La pratique semble faire l’objet d’un rejet massif puisque 98% des sondés jugent ces dépôts sauvages "inadmissibles" et 91% "dangereux".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала