Poutine explique quel projet environnemental peut être plus efficace que les énergies renouvelables

© Sputnik . Mikhaïl Voskresenski / Accéder à la base multimédiaVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik Afrique, 1920, 31.10.2021
S'abonnerTelegram
Investir dans les énergies renouvelables n’est pas la seule démarche efficace dans la lutte contre le réchauffement climatique, juge Vladimir Poutine. Des projets visant à préserver les forêts en Russie et en Amérique latine peuvent avoir plus d’effet, à son avis.
Les projets qui incluent des mesures telles que la préservation des forêts peuvent être plus efficaces que les investissements dans les énergies renouvelables, estime Vladimir Poutine. Il a avancé l’idée de faire une liste de ces actions par des experts internationaux et d’y allouer des fonds selon leur impact dans la décarbonisation.
"Il est important de concentrer les efforts de la communauté internationale avant tout sur le soutien des projets environnementaux les plus efficaces. À notre avis, les experts pourraient classer ces projets en fonction de leur impact en matière de réduction des gaz à effet de serre dans l'atmosphère pour chaque dollar investi", a lancé le Président russe ce dimanche lors de la deuxième réunion du sommet du G20, par visioconférence.
La lutte contre le changement climatique nécessite une approche globale qui tienne compte du développement économique et du bien-être des populations.
"Il n'est pas exclu que les projets faisant partie de ce classement qui comprennent des mesures visant à préserver, par exemple, les forêts en Russie et en Amérique latine, se révèlent même plus efficaces que les investissements dans les énergies renouvelables dans certains pays", a-t-il précisé.

Réduire des gaz à effet de serre ne suffit pas

Pour résoudre le problème du réchauffement de la planète, il ne suffit pas de réduire les émissions, il faut aussi augmenter l'absorption des gaz à effet de serre, et la Russie a d'énormes possibilités à cet égard, a ajouté le dirigeant russe.
"Afin d'exploiter pleinement ce potentiel existant, nous prévoyons d'améliorer considérablement la qualité de la gestion forestière, d'augmenter la superficie de reboisement, d'étendre les zones de nature vierge et d'introduire de nouvelles technologies agricoles", a-t-il expliqué.
Il a souligné que la Russie participait activement aux efforts internationaux visant à préserver le climat et qu'elle remplissait toutes les obligations découlant de la convention-cadre des Nations unies et de l'accord de Paris. La Russie ne fait pas exception dans les pays qui souffrent des effets négatifs du réchauffement climatique, rappelle son Président.
"Nous sommes également confrontés à la désertification et à l'érosion des sols. Nous sommes particulièrement préoccupés par la fonte du permafrost, qui représente une partie importante de notre territoire. La température annuelle moyenne en Russie augmente plus vite que la moyenne mondiale, 2,5 fois plus vite. Elle a augmenté de près d'un demi-degré en 10 ans", détaille-t-il.
Vladimir Poutine a aussi rappelé que la Russie pouvait se vanter de ce qu’aujourd’hui, "la part de l'énergie provenant de sources pratiquement sans carbone" -dont les centrales nucléaires, hydroélectriques, éoliennes, centrales solaires- "dépasse 40%, et si l'on tient compte du gaz naturel, le combustible le moins carboné parmi les hydrocarbures, cette part est de 86%". Il s'agit de l'un des meilleurs indicateurs au monde, ce qui place la Russie parmi les leaders mondiaux de la décarbonisation, a conclu le dirigeant russe.

Les discussions autour de l’énergie

Les énergies renouvelables seront le "moteur" de la croissance, mais les hydrocarbures prédomineront encore dans le bilan énergétique mondial d’ici à 2050, selon les représentants des organisations internationales qui l’ont déclaré lors de la Semaine russe de l’énergie qui s’est tenue à Moscou en octobre.
Rassemblés pour discuter du futur de l’énergie alors que la transition énergétique prend de l'ampleur, ils ont présenté leurs prévisions en ce qui concerne les énergies renouvelables, mais aussi le gaz et le pétrole.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала