Plus de 60 djihadistes se seraient "repentis" et rendus aux autorités en Afghanistan

CC BY 2.0 / Todd Huffman / Refugees En Afghanistan (archive photo)
En Afghanistan (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 31.10.2021
S'abonnerTelegram
Un communiqué du gouverneur de la province afghane de Nangarhar fait savoir qu’une soixantaine de djihadistes ont déposé les armes et ont dit "se repentir de leurs activités", après quoi ils ont été graciés.
Au moins 65 terroristes de Daech* se sont rendus aux autorités à Nangarhar, a fait savoir dans un communiqué le gouverneur de cette province de l’est de l’Afghanistan.
"Avec la médiation de chefs de clans dans les districts de Kot et de Bati Kot de la province de Nangarhar, 65 membres de Daech* se sont rendus aux autorités de l’Émirat islamique [auto-appellation du système politique des talibans*, ndlr] et ont dit se repentir de leurs activités précédentes", indique le communiqué.
Selon le chef de la direction provinciale de sécurité, les terroristes ont été graciés, mais s'ils perturbent l'ordre public, ils seront frappés de sévères mesures juridiques.

Talibans* vs Daech*

Les talibans*, qui sont entrés dans Kaboul le 15 août, ont formé un gouvernement provisoire début septembre. Ce gouvernement est dirigé par Mohammad Hassan Akhund, qui a été ministre des Affaires étrangères sous le premier règne des talibans* et dont le nom figure sur la liste des sanctions du Conseil de sécurité des Nations unies.
Les talibans* ont déclaré leur ferme détermination à lutter contre les groupes djihadistes implantés en Afghanistan. En effet, Daech* a établi en 2015 sa tête de pont dans le district montagneux d’Achin, dans la province orientale de Nangarhar. Mais fin 2019, il avait été pratiquement éliminé dans le pays.
"Ils n’ont pas leur place ici, nous traquons leurs combattants qui se cachent", avait indiqué en septembre dernier à Libération le mollah Mohammad Neda, gouverneur de la province de Nangarhar.
Selon lui, entre 70 et 80 membres de Daech* avaient été arrêtés en deux semaines.

Attentats en Afghanistan

Plusieurs attentats revendiqués par Daech* se sont produits dernièrement en Afghanistan. Un attentat suicide perpétré le 8 octobre contre une mosquée de Kunduz, au nord-est de l’Afghanistan, avait fait environ 150 morts et autant de blessés. L'attaque a été revendiquée à peine quelques heures plus tard dans un communiqué publié sur les chaînes Telegram de Daech*.
Quatre jours plus tôt, le groupe terroriste a revendiqué l'attentat à la bombe lancé la veille contre une mosquée de Kaboul, qui a fait au moins cinq morts, après que les talibans* ont affirmé avoir neutralisé une cellule dormante de Daech* dans la capitale afghane.
Une explosion qui s’est produite le 18 septembre dans le centre administratif de la province de Jalalabad avait fait trois morts et 19 blessés. Le lendemain, une autre explosion a retenti près de la gare routière de la ville: deux civils ont été tués et un partisan des talibans* blessé. Selon la chaîne TV Al-Arabiya, l’attentat avait été revendiqué par Daech*. Plus tard, les talibans* ont déclaré avoir lancé une opération de nettoyage visant à éliminer les terroristes dans les faubourgs de Jalalabad.
Une attaque meurtrière a visé la foule se pressant à l'aéroport de Kaboul pour embarquer sur l’un des appareils du pont aérien: il y a eu une centaine de morts dans un attentat suicide le 26 août, revendiqué le soir même.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала