Crise énergétique, inflation mondiale et certificats de vaccination: Poutine au sommet du G20

© Sputnik . Alexeï Droujinine / Accéder à la base multimédiaVladimir Poutine
Vladimir Poutine  - Sputnik Afrique, 1920, 30.10.2021
S'abonnerTelegram
Dans son discours par visioconférence au sommet du G20, le Président russe s’est focalisé notamment sur la crise du marché énergétique, avec les facteurs qui ont engendré la flambée des prix et qui entravent la campagne de vaccination à l’échelle mondiale.
Le sommet du G20 se tient ce week-end à Rome en "présentiel", mais sans Vladimir Poutine, qui est intervenu virtuellement tout comme son homologue chinois, Xi Jinping. Le Président russe a évoqué plusieurs problèmes, avant tout la crise du marché énergétique qui, selon lui, ne fait que prouver l’importance du secteur.
"Tout comme la pandémie, les phénomènes de crise sur les marchés régionaux de l'énergie ont montré encore une fois à quel point un fonctionnement stable et durable du secteur énergétique est critique pour le monde moderne", a-t-il constaté.
Dans ce contexte, il a attiré l’attention sur le rôle des producteurs et des consommateurs:
"La stabilité des marchés mondiaux de l'énergie dépend directement de la responsabilité de tous les acteurs, tant producteurs que consommateurs, sur la base des intérêts à long terme de chacun. La Russie préconise une discussion approfondie et pragmatique [sur le sujet, ndlr], guidée uniquement par des considérations économiques".

Risques d’inflation à l'échelle mondiale

Il a par ailleurs relevé un autre problème d’envergure internationale, celui du risque d'inflation mondiale. Selon lui, une stimulation excessive a débouché sur une instabilité générale, sur la flambée des prix d’actifs financiers et de produits de base sur certains marchés, comme l’énergie ou les denrées alimentaires. Ces phénomènes découlent de graves déficits budgétaires dans les économies développées, a expliqué le Président russe.
"Leur maintien crée un danger d'inflation mondiale élevée à moyen terme. D’où non seulement les risques de baisse de l'activité d’affaires, mais aussi la perpétuation et l’aggravation des inégalités", a-t-il noté.
"Dans ce contexte, il est important de ne pas permettre au ressort stagflationniste de se détendre, de normaliser la politique budgétaire et monétaire, d'améliorer la gestion de la structure de demande dans l'économie ainsi que d'ajuster les priorités économiques pour surmonter avant tout l’inégalité et améliorer le bien-être des citoyens", a-t-il ajouté.

Pourquoi la campagne de vaccination piétine dans le monde

Vladimir Poutine a également abordé la question de la reconnaissance des certificats de vaccination anti-Covid et l’activité de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
"Nous proposons de charger les ministères de la Santé des pays du G20 de se pencher dans les plus brefs délais sur le problème de la reconnaissance mutuelle des certificats de vaccination nationaux", a-t-il déclaré.
"Il est urgent que l'Organisation mondiale de la santé accélère le processus de préqualification des nouveaux vaccins et substances, c'est-à-dire l'évaluation de leur efficacité et sécurité."
"Je suis certain que plus vite ce sera fait, plus aisé il sera de relancer le secteur des affaires, y compris l’activité la plus touchée, celle du tourisme", a-t-il encore ajouté.
Le Président russe a aussi évoqué la situation des pays ayant besoin d’aide, qui se heurtent à une concurrence déloyale et au protectionnisme.
"Je voudrais attirer votre attention sur le fait que, malgré la décision du G20, tous les pays qui nécessitent une aide ne peuvent toujours pas accéder aux vaccins ni autres ressources vitales. Ce qui est notamment dû, à mon avis, à une concurrence déloyale, au protectionnisme et à l’incapacité de certains pays, notamment membres du G20, de reconnaître mutuellement les vaccins et les certificats de vaccination", a-t-il indiqué.

Mission clé du G20

Lors de son discours au G20, Vladimir Poutine a également souligné que la Russie prônait une coopération non discriminatoire dans tous les secteurs.
"Une reprise stable et durable de l'économie mondiale et l’augmentation du niveau de vie et du bien-être de la population reposent sur la garantie de conditions d'une coopération équitable et non discriminatoire entre tous les peuples et pays. C'est en cela que consiste, à ce que nous comprenons, la tâche principale du G20 en tant que forum des grandes économies du monde", a déclaré le Président russe au sommet international.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала